dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’île Diego Garcia abrite-t-elle une prison secrète de la CIA (...)

L’île Diego Garcia abrite-t-elle une prison secrète de la CIA ?

Courrier international

lundi 22 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement britannique "est potentiellement le complice direct des crimes les plus graves contre l’humanité pour disparitions, tortures et détention secrète prolongée". Rapporté par le Guardian de Londres, cet avertissement de l’association caritative Reprieve, qui offre ses conseils juridiques à des détenus de Guantanamo, a sans doute participé à l’ouverture d’une enquête sur le cas de Diego Garcia, l’une des îles de l’archipel des Chagos, situé au beau milieu de l’océan Indien.

Après avoir chassé les Chagossiens dans les années 1970, les autorités britanniques avaient loué Diego Garcia aux Etats-Unis, qui y ont installé une base militaire stratégique majeure mais aussi, selon différentes sources, une prison secrète de la CIA détenant des présumés terroristes membres d’Al-Qaida.

La Commission impartiale britannique pour les Affaires étrangères a été chargée de vérifier les nombreuses allégations affirmant l’existence d’une telle prison à Diego Garcia. Le Guardian rappelle ainsi que le général américain à la retraite Barry McCaffrey, enseignant à l’école militaire américaine de West Point, y avait fait publiquement référence à deux reprises. De même, en juin dernier, le sénateur suisse David Marty, qui avait enquêté sur l’utilisation de prisons secrètes en Europe par la CIA lors du transfert de détenus, avait alerté le Parlement européen sur la situation à Diego Garcia.

"Nous avons reçu des informations concordantes selon lesquelles les agences américaines ont utilisé Diego Garcia, qui est placée sous la responsabilité juridique du Royaume-Uni, pour ’l’interrogation de détenus de grande valeur’", a rapporté le sénateur Marty, cité par le quotidien londonien. Le Guardian évoque aussi une autre hypothèse, celle de la détention de prisonniers sur des navires militaires américains.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :