mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Défense : les Européens appelés à s’unir pour construire hélicoptères (...)

Défense : les Européens appelés à s’unir pour construire hélicoptères et satellites de surveillance

AP

mardi 23 octobre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le nouveau patron de l’Agence européenne de défense (AED) a appelé mardi les pays de l’Union européenne à concevoir conjointement de nouveaux hélicoptères de transport et un système de surveillance satellite avancé pour réduire leur dépendance à la technologie militaire américaine.

Selon Alexander Weis, les deux projets permettraient à l’Europe de combler des lacunes importantes sur le plan militaire et de mieux rivaliser en la matière avec les Etats-Unis. "Nous devons nous renforcer avant d’arriver à une réelle coopération transatlantique", a-t-il déclaré à la presse.

Le directeur exécutif de l’AED espère ouvrir avant la fin de l’année des discussions avec les pays de l’UE pour les persuader de rejoindre la France et l’Allemagne dans le projet hélicoptères. Paris et Berlin, qui estiment avoir besoin de ces appareils pour moderniser leur flotte, jugent toutefois leur coût de développement estimé à deux milliards d’euros trop élevé et envisagent d’acheter des composants aux entreprises américaines Boeing ou Sikorsky.

En répartissant les coûts entre les Etats membres de l’UE, le programme peut être réalisé entièrement en Europe, affirme M. Weis, qui entend sonder l’ensemble des Vingt-Sept et espère notamment une réponse positive de la Grande-Bretagne et de l’Italie. Selon lui, les Européens devront commander au moins 100 de ces hélicoptères lourds, capables de transporter 30 tonnes, pour que le programme soit viable.

Le système d’observation européen par satellite proposé par M. Weis remplacerait le dispositif actuel lors de son renouvellement vers 2015. Là encore, souligne M. Weis, un système modernisé construit en commun par les Européens réduirait leur dépendance à l’égard du renseignement par satellite américain tout en permettant de partager les coûts.

M. Weis, qui a été nommé à la tête de l’AED au début du mois, espère un accord entre pays européens sur les deux projets fin 2008.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :