vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Madagascar : Une dame au ministère de la Défense

Madagascar : Une dame au ministère de la Défense

Le Potentiel

vendredi 2 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

Pour la première fois dans les annales du gouvernement et des armées que le ministère de la Défense nationale (Mdn) est confié à une femme, qui plus est une civile. L’armée se donne une patronne.

Cécile Manorohanta, le nouveau Mdn s’empresse pourtant de rassurer les hommes en treillis. Elle affirme avoir « l’habitude des galons », faisant en cela allusion à son milieu familial. Elle est l’épouse d’un colonel et n’est autre que la soeur des frères Ntsay, Christian, ancien ministre de Jacques Sylla, et Abel, ancien président de la Fédération malgache de basket-ball.

Elle a également rappelé les femmes dans son cas comme Michelle Alliot-Marie en France, il y a un temps, ou Condolezza Rice aux Etats-Unis. Et elle n’a pas oublié de préciser que « tous les ministres sont polyvalents » et qu’elle est là pour « exécuter les ordres du président de la République, également chef suprême des armées ».

Cécile Manorohanta décrit sa mission à la tête de son département. Elle a, entre autres, évoqué la question de la discipline et de la nouvelle stratégie, sans entrer dans les détails. Le ministre de la Défense nationale a connu une ascension politique fulgurante ces derniers mois.

Lutte contre le terrorisme

Elle a été désignée membre du bureau politique du Tim, après avoir fait son entrée dans le gouvernement en janvier, comme vice-ministre de l’Education nationale et de la recherche scientifique. Reste à savoir comment elle compte gérer ce cumul délicat de fonctions (membre du bureau politique et ministre de la Défense).

La nomination de Cécile Manorohanta, en remplacement du général Petera Behajaina, traduit également la volonté du président Ravalomanana de confier le ministère de la Défense à un natif du Nord de l’île. L’ancienne présidente de l’Université d’Antsiranana peut ainsi s’occuper d’une partie de l’île, réputée point faible du pouvoir en terme d’électorat. Sur le plan militaire, elle doit également gérer la région nord qui présente des intérêts stratégiques, ne serait-ce que pour la lutte internationale contre le terrorisme.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :