lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Chine et Etats-Unis conviennent d’un "téléphone rouge" (...)

Chine et Etats-Unis conviennent d’un "téléphone rouge" militaire

Andrew Gray, Reuters

lundi 5 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

La Chine et les Etats-Unis sont convenus d’une série de mesures pour renforcer leur coopération dans le domaine de la défense, notamment la mise en place d’un "téléphone rouge" militaire, mais des divergences persistent sur la montée en puissance militaire chinoise.

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a évoqué lundi, lors des discussions avec son homologue chinois Cao Gangchuan, "les incertitudes sur la modernisation militaire chinoise et la nécessité d’une plus grande transparence pour dissiper les inquiétudes internationales".

Cao, de son côté, a défendu la hausse rapide du budget militaire de son pays, et, selon Gates, n’a pas évoqué le tir expérimental d’un missile balistique anti-satellite en début d’année.

Les deux pays se sont toutefois entendus sur un renforcement de leur coopération et la mise en place d’une ligne téléphonique prioritaire entre leurs institutions militaires pour pouvoir communiquer rapidement en cas de crise.

"Les Etats-Unis ont une relation avec la Chine, qui est sincère, constructive et basée sur la coopération", a dit Gates.

La Chine avait indiqué qu’elle était favorable à la mise en place de ce téléphone rouge, souhaité depuis longtemps par les Etats-Unis, mais l’idée était restée à l’état de projet.

Des responsables américains ont souligné que les discussions sur les détails de sa mise en oeuvre constitueraient le véritable test de la volonté de Pékin d’établir cette ligne téléphonique.

Selon l’agence de presse Chine nouvelle, il s’agirait d’une première pour la Chine.

MEILLEURES RELATIONS

Les forces navales des deux pays mèneront par ailleurs des exercices communs complexes "au moment approprié" et les deux pays souhaitent également améliorer les échanges entre leurs archives militaires pour tenter de savoir ce qu’il est advenu de soldats américains disparus pendant la guerre de Corée (1950-53).

Les deux membres permanents du Conseil de sécurité ont également évoqué le programme nucléaire iranien. Les Occidentaux soupçonnent la République islamique de vouloir se doter de l’arme atomique, ce que Téhéran dément.

Gates a dit qu’ils avaient parlé de "l’importance que l’Iran n’ait pas d’armes nucléaires" et le secrétaire américain a mis en avant le rôle des pressions économiques.

Les relations militaires entre la Chine et les Etats-Unis sont tombées au plus bas en 2001 lorsqu’un avion de combat chinois est entré en collision avec un avion espion américain.

La coopération entre les deux pays s’est nettement améliorée depuis mais Washington s’inquiète de la croissance à deux chiffres du budget militaire du géant de l’Asie. Les autorités américaines estiment en outre que le chiffre officiel est très en-dessous de la réalité.

Les Etats-Unis se sont par ailleurs inquiétés d’un tir expérimental d’un missile en janvier qui a détruit un satellite chinois.

Prié de dire s’il avait obtenu des explications de Cao à ce sujet, Gates a répondu de manière évasive : "J’ai fait part de notre préoccupation et les discussions se sont arrêtées là."

Le budget militaire de la Chine s’est élevé à 45 milliards de dollars cette année, en hausse de 17,8% par rapport à l’année précédente. Interrogé sur cette augmentation, Cao a déclaré : "Il s’agit du déploiement normal de nos forces sur notre propre territoire".

Gates doit rencontrer le président Hu Jintao mardi, avant de se rendre en Corée du Sud et au Japon.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :