dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Bouclier antimissile : nouvelles négociations Prague/Washington sur une (...)

Bouclier antimissile : nouvelles négociations Prague/Washington sur une base radar

Xinhua

mardi 6 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Des diplomates tchèques et américains ont entamé un nouveau cycle de négociations visant un accord bilatéral sur la construction d’une base radar en République tchèque dans le cadre d’un projet de déploiement du bouclier antimissile américain, a annoncé lundi le ministère tchèque des Affaires étrangères.

Les discussions de lundi, qui se sont terminées tard dans la nuit, ont été difficiles, a indiqué le ministère, refusant de donner plus de détails sur ces négociations de deux jours.

Cet accord discuté entre la République tchèque et les Etats- Unis devrait définir l’opération du système antimissile, les objectifs, l’envergure, le système de commandement, le contrôle d’opérations de la future base radar ainsi que l’accès des soldats tchèques ou d’autres visiteurs sur le site du radar.

Selon le vice-ministre tchèque des Affaires étrangères Tomas Pojar, le projet de convention décide les termes généraux des conditions de l’accès d’inspecteurs étrangers et les autorisations pour l’accès de missions d’inspecteurs des deux pays concernés et de pays tiers sur le site du radar.

Il a indiqué que la République tchèque ne s’oppose pas à un échange mutuel d’inspecteurs avec la Russie.

Il serait aussi possible que les Russes auraient accès aux données du radar sur le territoire tchèque en offrant en échange le contrôle de leurs radars, a précisé M. Pojar, avant d’ajouter que les contrôles mutuels sont désormais normaux et contribuent à établir la confiance dans les affaires de sécurité.

La plupart des Tchèques s’opposent à l’établissement de la base radar, selon un sondage d’opinion.

Washington souhaite que Prague prenne sa décision définitive l’an prochain sur le plan de bouclier antimissile américain, qui prévoit également une base de missiles intercepteurs en Pologne.

Moscou s’oppose avec véhémence à ce plan, arguant que le déploiement vise la Russie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :