jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > La recherche française en NTIC se choisit de nouvelles priorités

La recherche française en NTIC se choisit de nouvelles priorités

Bertrand Braux, 01net

mercredi 7 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’Agence nationale pour la recherche vient de dévoiler ses six programmes liés à l’informatique et à la communication.

Du 5 au 8 novembre 2008, toute la recherche française en NTIC s’est donnée rendez-vous à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette à Paris, pour le colloque STIC 2007. L’occasion de présenter plus de 300 projets de recherche financés par l’Agence nationale de la recherche dans le domaine des sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC), et de dévoiler les thèmes des recherches à venir.

« L’ANR a vu le jour en 2005, suite au collectif " Sauvons la recherche ". Son objectif est de définir des grands axes thématiques de recherche puis de lancer et de financer des projets correspondant à ces priorités. L’ANR a comblé un véritable vide dans le paysage de la recherche française. Son objectif est également de rapprocher la recherche publique et la recherche privée. Les financements de l’ANR sont effet accessibles aux instituts de recherche publique comme aux entreprises. Mais dans de nombreux appels à projets, la création d’un partenariat public privé conditionne l’obtention des fonds », rappelle Bertrand Braunschweig, responsable de programmes à l’ANR.

Entre 2005 et 2007, le département STIC de l’ANR, qui opère dans le secteur des nouvelles technologies, a financé plus de 550 projets avec près de 2 500 partenaires dont plus de 700 entreprises, et ce, pour un montant supérieur à 320 millions d’euros. Les projets présentés à la Villette (sous forme de conférences, poster ou démonstration), ont été sélectionnés lors des appels à projets 2005-2007.

Moins de programmes, plus de budget

Le colloque STIC 2007 est également l’occasion pour l’ANR de présenter les nouveaux axes thématiques de recherche STIC pour 2008-2010. Entre 2008 et 2010, six nouveaux programmes, font leur apparition : « Systèmes embarqués et Grandes Infrastructures », « Réseaux du futur et Nouveaux Services », « Contenus et Interaction », « Conception et Simulation », « Domaines émergents » et « Modélisation mathématique des systèmes complexes ».

Cette nouvelle nomenclature vient remplacer la précédente qui comptait huit programmes en tout : « Télécommunications », « Technologies logicielles », « Audiovisuel et Multimédia », « Calcul intensif et Simulation », « Robotique et Systèmes interactifs cognitifs », « Architectures du futur », « Masse de données et connaissances », « Sécurité et Sûreté informatique ».

L’univers de la recherche française se porterait de mieux en mieux. L’élaboration du projet de loi de finances 2008 témoigne d’une certaine volonté politique en faveur de la recherche : le budget global de l’enseignement supérieur et de la recherche est l’un des rares à progresser (de 7,8 %, soit une hausse de 1,8 milliard d’euros). La recherche, de son côté, bénéficie d’une augmentation de 879 millions d’euros supplémentaires.

L’ANR voit ainsi son budget augmenter de 16 %, pour atteindre 955 millions d’euros, tandis qu’Oséo est crédité de 220 millions (+37 %). Pour l’année 2008, 120 millions d’euros seront consacrés par l’ANR aux STIC.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :