lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Non-lieu pour des étrangers poursuivis pour espionnage au Nigeria

Non-lieu pour des étrangers poursuivis pour espionnage au Nigeria

Panapress

mercredi 7 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement fédéral du Nigeria a abandonné les poursuites pour espionnage intentées contre une Américaine, deux Allemands et un Nigérian.

Les Allemands Florian Orpitz (35 ans) et Andy Lehman (26 ans), l’Américaine Judith Asuni (60 ans) et le Nigérian Danjuma Saidu ont été entendus par un tribunal d’Abuja la capitale de la Fédération du Nigeria pour violation de la loi sur le secret officiel et atteinte à la sécurité nationale.

Ces quatre personnes, arrêtées en septembre dernier pour avoir photographié et filmé des installations sensibles dans la région pétrolifère du Delta du Niger, avaient plaidé non coupables devant le tribunal.

Le procureur de la République, Salihu Aliyu, a déclaré à Abuja mercredi que l’Attorney général de la Fédération, Michael Aondokaa, avait donné son accord pour le retrait de ces charges.

"Il a ordonné un non-lieu pour faire cesser les poursuites", a-t- il déclaré, expliquant que le gouvernement renonçait au procès "en raison des implications sécuritaires pour la région du Delta du Niger et le pays en général".

M. Aliyu a indiqué que la demande de non-lieu de l’affaire a été déposée devant la Haute Cour fédérale d’Abuja, qui a l’affaire en charge.

Dans le cadre de la Constitution nigériane, l’Attorney général est habilité "à faire cesser des poursuites à n’importe quel stade d’une action intentée ou engagée par lui ou par n’importe quelle autre autorité".

Dans le cadre des charges retenues contre les quatre accusés, Mme Asuni et M. Saidu ont été accusés d’avoir aidé les Allemands, apparemment des journalistes réalisant un documentaire sur la région pétrolifère, à faire de fausses déclarations à l’ambassade du Nigeria en Allemagne à des fins d’obtention de visas pour le Nigeria.

Les Allemands risquaient 14 ans de prison, s’ils avaient été condamnés.

Mme Asuni, qui est mariée à un Nigérian et vit dans le pays depuis 36 ans, dirige une Organisation non-gouvernementale -Academic Associates Peace Work- qui a organisé des conférences sur la crise du Delta du Niger.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :