dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Galileo toujours bloqué par la rivalité franco-allemande

Galileo toujours bloqué par la rivalité franco-allemande

Philippe Ricard, le Monde

mardi 13 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont cherché, lundi 12 novembre à Berlin, à calmer le jeu au sujet de Galileo. Ils ont mandaté leurs ministres des transports pour faire des propositions d’ici à la fin novembre afin de résoudre les divergences franco-allemandes qui bloquent le système européen de radionavigation par satellite. D’ici là, le programme doit faire l’objet de plusieurs réunions entre les Vingt-Sept, sur fond de rivalités entre les deux pays. Les ministres européens des finances, réunis mardi 13 novembre à Bruxelles, devaient évoquer les modalités de financement du programme. Tandis que la Commission plaide, avec le soutien de Paris, pour un financement communautaire, Berlin entend privilégier les contributions nationales, via l’Agence spatiale européenne, espérant un plus juste retour sur investissement.

La Commission propose de mettre en place un plan d’approvisionnement susceptible de préserver les intérêts industriels allemands. Le commissaire aux transports, Jacques Barrot, suggère d’identifier sept lots attribuables sur appels d’offre. Une société ne pourrait être retenue comme chef de fil pour plus de deux lots et devrait sous-traiter au moins 40 % de ses contrats. Mais ce schéma n’est pas du goût des deux principaux opérateurs satellitaires européens, Thales et EADS Astrium, qui tentent en parallèle de se mettre d’accord sur la répartition des éléments du programme.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :