samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Espionnage : le renvoi en correctionnelle requis contre Suez

Espionnage : le renvoi en correctionnelle requis contre Suez

Challenges.fr

mercredi 21 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le français est accusé d’espionnage sur sa filiale belge Electrabel. La procureur demande l’inculpation de cinq personnes.

Le Parquet de Bruxelles a réclamé mardi 20 novembre le renvoi en correctionnelle de plusieurs personnes inculpées dans "l’Electragate", une affaire dans laquelle le groupe français Suez est accusé d’espionnage sur sa filiale belge Electrabel. La procureure Pascale France a requis, devant la Chambre du conseil de Bruxelles, le renvoi en correctionnelle de Suez en tant que personne morale, et ce après 3 ans d’instructions en France et en Belgique, explique l’agence Belga.

Jusqu’à 5 années de prison

Elle souhaite également que le Belge Jean-Pierre Hansen (actuel numéro 2 de Suez), le Français Patrick Ouart, secrétaire général du groupe à l’époque et actuel conseiller personnel pour la justice du président français, ainsi que les trois "plombiers" français impliqués dans cette affaire soient jugés. Ils risquent de fortes amendes et jusqu’à 5 années de prison. Pour l’heure ils clament leur innocence et évoquent un "complot". Leur avocat a par ailleurs plaidé, mardi, le non-lieu. La décision de la Chambre du Conseil est attendues pour le 18 décembre.

Velléités d’indépendance d’Electrabel

Selon l’accusation, Suez se méfiait à cette époque des velléités d’indépendance d’Electrabel, dont il souhaitait prendre le contrôle total. Jean-Pierre Hansen, alors président du conseil d’administration d’Electrabel, favorable au rachat par Suez, avait confié sa carte d’accès au siège bruxellois de la société à trois informaticiens (les "plombiers") pour qu’ils placent des appareils espions sur le téléphone et l’ordinateur d’un ou plusieurs de ses collaborateurs. L’objectif était de prévenir un éventuel sabotage des négociations avec Suez. Cette décision aurait été prise avec Patrick Ouart, qui s’était d’ailleurs déclaré serein au sujet de cette affaire, en mai dernier.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :