mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > La campagne EMBOW XI passe les leurres et brouilleurs en évaluation

La campagne EMBOW XI passe les leurres et brouilleurs en évaluation

DGA, Ministère de la Défense

jeudi 22 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Une campagne d’essais de leurrage Otan EMBOW XI s’est déroulée du 24 septembre au 18 octobre 2007 à Meppen en Allemagne. Celle-ci était destinée à évaluer le niveau d’autoprotection d’aéronefs équipés de leurres et de brouilleurs infrarouges, confrontés à la menace de missiles équipés d’autodirecteurs du même type. Les résultats de cette campagne permettront à une dizaine de nations, dont la France, de dégager des pistes concrètes d’optimisation dans ce domaine en constante évolution.

Le principe des essais EMBOW XI consistait, dans un premier temps, « à faire accrocher » différents autodirecteurs infrarouges statiques de missiles sur des cibles volantes en évolution.

Dans un deuxième temps, il s’agissait pour les équipes de mesure et d’analyses d’évaluer le comportement de ces autodirecteurs verrouillés sur leurs objectifs alors que ceux-ci déclenchaient leurs séquences de leurrage. Ces essais ont donc impliqué différents types d’autodirecteurs de missiles, de systèmes de leurres et d’aéronefs fournis par une dizaine de nations dont la France.

Ainsi l’armée de l’air a mis en œuvre pour l’occasion deux Mirage 2000 équipés de leurres prototypes LIR 410 et LIR 411. Développés par la société Lacroix Défense, ces derniers sont l’aboutissement d’un marché passé par l’ex service des programmes aéronautiques de la DGA en 2004.

Pour chacun des aéronefs participant à ces essais, un rapport précisant les niveaux d’efficacité et les voies d’amélioration envisageables pour le leurrage et le brouillage est un cours de rédaction. Celui-ci donnera à chacune des nations participant à EMBOW XI les moyens d’optimiser leur maîtrise de la survivabilité des plateformes aéroportées déployées en opération.

En amont des essais

Le centre d’essais en vol (CEV) de Cazaux a réalisé l’ouverture de domaine restreinte de ces nouveaux leurres permettant au CEP (expertises techniques) d’autoriser ponctuellement l’utilisation de ces leurres par l’armée de l’air pour les besoins de la campagne EMBOW XI. De son côté, le CEAT de Toulouse (essais aéronautiques) a quant à lui réalisé des tirs de leurres en soufflerie WindBlast, permettant de caractériser leur rayonnement et leur modélisation. Ces données ont ensuite été utilisées au CELAr (maîtrise et protection de l’information) pour préparer des séquences de leurrage et les tester en simulation. Enfin, le centre de Bruz a réalisé une caractérisation de certains des autodirecteurs déployés en vue de prédire autant que possible leur comportement face aux leurres et séquences utilisés.

Pendant les essais

Appliquant les méthodes de travail éprouvées lors des essais nationaux, le CEV et le CELAR ont travaillé conjointement pour assurer d’une part des prestations de caractérisation infrarouge des leurres (station Hypercerbere), d’autre part la mise en oeuvre et l’expertise d’autodirecteurs sur la station PAD (tourelle porte autodirecteurs). Le déploiement de ce moyen par le CEV a par ailleurs été l’occasion d’une coopération tripartite originale, l’US Navy fournissant les autodirecteurs, le CELAR en assurant la mise en oeuvre et l’expertise conjointe avec l’US Navy. Enfin le CELAR assurait la co-direction technique de cet essai OTAN, avec l’expert allemand. Au delà du déploiement des moyens techniques PAD et Hypercerbere, le rôle de la DGA a été de contribuer à l’expertise des mesures et à la synthèse des résultats, tant au niveau de la signature infrarouge des leurres et des aéronefs, que de l’analyse d’efficacité de leurrage/brouillage.

L’industrie y gagne aussi

Unique fabricant de leurres infrarouges en France, la société Lacroix Defense s’est aussi fortement mobilisée pour les essais EMBOW XI. Elle a présenté, en plus des leurres pour les Mirage 2000 français, des équipements tirés depuis les hélicoptères Super Puma espagnols, mais aussi des leurres adaptés aux F16 participant aux essais. Développés par Lacroix à partir de leurs propres conceptions et grâce à une aide consentie par l’Etat au titre d’une procédure d’avance remboursable (article 90), ces derniers ont été caractérisés et évalués pendant les essais, ce qui devrait ouvrir des perspectives intéressantes d’exportation à l’industriel pour équiper les F16 américains en dotation dans les armées étrangères.

EMBOW XI était destinée à évaluer le niveau d’autoprotection d’aéronefs équipés de leurres et de brouilleurs infrarouges


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :