lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un officier accusé d’espionnage en faveur de l’Iran

Un officier accusé d’espionnage en faveur de l’Iran

Yael Ancri, a7fr.net

vendredi 23 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Un officier israélien, David Shamir, a été inculpé pour tentative d’espionnage au profit de l’Iran. Ce psychiatre âgé de 45 ans, habitant de Givatayim, avait contacté le ministère iranien des Affaires étrangères, lui proposant ses services contre rémunération. Il a été mis en examen pour tentative d’espionnage, contact avec agent ennemi et obstruction à la Justice.

Le Dr Shamir est major dans une unité de réservistes et sert comme médecin à Tsahal. Vendredi matin, un acte d’accusation contre ce dernier a été présenté au tribunal de district de Tel Aviv. Il est accusé de grave tentative d’espionnage, de contact avec des agents étrangers et de tentative de gêner le processus juridique intenté contre lui. Shamir a été arrêté par le Shabak (les services de renseignements intérieur – Shin Beth).

D’après le Parquet, au cours de son service de réserve, Shamir a accès à des documents top secrets, dont, entres autres, des plans d’urgence du département médical de l’armée, des plans décrivant le déploiement des forces médicales et des centres de contrôle, des documents sur les services de santé mentale de la défense passive en cas de guerre, des plans d’évacuation de civils en cas d’attaque de missiles contre Israël et divers documents des services de renseignements.

« En avril 2007, Shamir a décidé de transférer des informations à des éléments ennemis de l’Etat d’Israël contre rémunération et il a contacté par mail le ministère iranien des Affaires étrangères. Il s’est présenté comme un citoyen et officier israélien, très impliqué dans ce qui se fait en Israël. Il a souligné avoir des relations avec beaucoup de gens et de compagnies israéliennes, y compris des sociétés top secrètes. Il s’est dit intéressé à collaborer [avec l’ennemi], en ajoutant qu’il pouvait donner des informations supplémentaires. Au bout de quelques jours, il a reçu une réponse de ceux auxquels il a écrit, » indique l’acte d’accusation.

Par ailleurs, en août 2007, il a envoyé un fax de son domicile au consulat iranien à Londres et à celui de Turquie. N’ayant pas reçu de réponse, il a recommencé il y a environ un mois. Le 3 novembre, il s’est adressé à l’université al-Azhar du Hamas dans la bande de Gaza. Il s’est alors présenté comme un citoyen israélien intéressé à « se joindre à la lutte. » Le Parquet affirme qu’il a fait cela pour s’assurer une ouverture vers une éventuelle collaboration future avec le Hamas.

Shamir a également envoyé un mail anonyme aux services secrets russes et leur a demandé de vérifier comment il pouvait travailler pour eux. Le Parquet considère que le mobile de Shamir est l’appas du gain et a demandé de prolonger sa garde à vue jusqu’à la fin des procédures juridiques. Le Parquet ajoute avoir d’excellentes preuves contre lui, dont ses aveux et des documents top secrets.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :