dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La Grande-Bretagne veut recruter plus d’agents secrets issus de (...)

La Grande-Bretagne veut recruter plus d’agents secrets issus de minorités

AFP

lundi 26 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les services secrets britanniques veulent recruter plus d’agents issus de minorités ethniques, a confié lundi à la BBC un responsable du MI6 (renseignement extérieur), égratignant au passage le « mythe » de l’espion britannique véhiculé par James Bond.

« Nous sommes confrontés à des situations variées de par le monde et les gens d’origine ethnique différente peuvent souvent aller à des endroits, faire des choses ou rencontrer des gens inaccessibles aux blancs », a expliqué à la BBC-radio le chef du recrutement du MI6, resté anonyme.

« Si nous voulons être réfléchis nous devons avoir des musulmans au sein de notre organisation en raison du regard pénétrant et de la compréhension qu’ils apportent », a-t-il expliqué.

Plusieurs responsables du MI6 et du MI5 (renseignement intérieur) ont donné une série d’entretiens sans précédent diffusés lundi par la radio publique, dans le cadre d’une campagne de recrutement visant à diversifier le profil des espions de Sa Majesté.

Le chef du recrutement du MI6 a par ailleurs souligné que les véritables espions britanniques n’avaient qu’une vague ressemblance avec James Bond. « C’est le plus grand mythe au sein de notre service, mais nous n’avons pas de permis de tuer et nous n’avons pas de (pistolet) Beretta, ce n’est tout simplement pas vrai », a-t-il assuré.

Deux responsables du MI5, d’origine asiatique, ont de leur côté démenti que la communauté musulmane britannique soit particulièrement ciblée par les services de renseignement du pays.

« Je dirais que l’extrêmisme sous toutes ses formes est mauvais, qu’il soit islamiste ou autre », a estimé l’un d’eux.

Plusieurs responsables de la communauté musulmane britannique ont accusé la police de discrimination à l’égard de leur communauté sous couvert de lutte antiterroriste, après les attentats-suicide qui ont fait 56 morts en juillet 2005 à Londres, dont quatre kamikazes islamistes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :