samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > L’inquiétant dégraissage dans les services secrets français

L’inquiétant dégraissage dans les services secrets français

Capital.fr

mardi 27 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le constat vient d’être dressé par le député UMP des Yvelines et membre de la Commission des Finances, Jean-Michel Fourgous : les services secrets français vont devoir sérieusement dégraisser leurs effectifs en 2008 alors que les opérations militaires à l’étranger n’ont jamais été aussi nombreuses et que la menace terroriste n’a jamais été aussi appuyée. Au total, ils ne devraient aligner plus que 9.500 postes, écoutes comprises. Contre 16.500 pour les services secrets allemands. Et 13.400 pour les services secrets britanniques, dont 5.140 affectés aux seules écoutes.

La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), dirigée par Pierre Brochand, perdrait entre 180 et 220 postes, ce qui lui laisserait au mieux 4.440 postes, dont 1 300 militaires. La Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), pilotée par le général Denis Serpollet, serait allégée de 125 postes, ce qui ramenèrait ses effectifs à 1300 personnes, certains militaires n’hésitant plus en privé à prédire sa disparition. Quant à la Direction du renseignement militaire (DRM), dont le patron est le général Michel Masson, elle devrait perdre encore quelques postes sur ses 1626 actuels.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :