jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > PJLF 2008 : Les systèmes de commandement et de conduite d’opérations

PJLF 2008 : Les systèmes de commandement et de conduite d’opérations

Sénat.fr

mercredi 28 novembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le projet de budget consacre pour 2008 consacre plus de 500 millions d’euros aux différents programmes de systèmes d’information liés au commandement et à la conduite des opérations.

DOTATIONS CONSACRÉES AUX MOYENS DE COMMANDEMENT

ET DE CONDUITE DES OPÉRATIONS EN 2008

(en millions d’euros)

Sous-actions

AE

CP

Commandement et conduite des opérations aériennes SCCOA

Systèmes d’information et de commandement Terre

SIC 21 - marine

Données numériques géographiquess

Autres opérations

24

83

1

0

69

157

136

25

30

166

Total

177

514

 

La mis en oeuvre des systèmes d’information et de commandement s’effectue en fonction des différents niveaux de commandement.

Les systèmes d’information et de commandement des niveaux stratégique et opératif

Le commandement de niveau stratégique relève du centre de planification et de conduite des opérations (CPCO). Celui-ci assure, depuis le boulevard Saint-Germain, la conduite des opérations nationales en cours et, en fonction des besoins, le commandement des opérations multinationales depuis le nouveau quartier général d’opérations du Mont Valérien (OHQ - Operational HeadQuarter).

Le commandement de niveau opératif, c’est-à-dire du théâtre lui-même, relève de l’État-major interarmées de force et d’entraînement (EMIA-FE), situé à Creil mais également déployable en opérations.

Les moyens de commandement et de conduite d’opérations pour les niveaux stratégique et opératif reposent sur le système d’information et de commandement des armées (SICA).

La mise en place du « pôle stratégique parisien » (PSP), qui comprend notamment le quartier général d’opérations du Mont valérien, va conduire à remplacer le SICA par un nouveau système, dit SIC PSP. Pour les opérations extérieures, et en cohérence avec pôle stratégique parisien, le quartier général d’opération et le PC de force e, le SICA sera progressivement remplacé par le système d’information pour le commandement des forces (SICF), actuellement utilisé par l’armée de terre.

Cette convergence vers un « socle » fourni par les systèmes de l’armée de terre vise à simplifier l’architecture, l’emploi et le soutien des systèmes de commandement, dans le cadre d’une démarche de mise en cohérence interarmées, en liaison avec le développement des grands projets alliés.

Les systèmes d’information et de commandement des armées

Les systèmes d’information et de commandement des forces terrestres reposent d’abord sur le système d’information et de commandement des forces (SICF). Destiné à faciliter le commandement des forces terrestres dans tous les cas d’emploi, de crise ou de guerre, équipe désormais les PC de l’ensemble des grandes unités, jusqu’au niveau de la brigade. Mis en service opérationnel en 2005, ce système va faire l’objet d’une action destinée à lui conférer un haut degré d’interopérabilité qui s’échelonnera entre 2008 et 2014.

À l’échelon des bataillons et des unités élémentaires, la mise en service du système d’information régimentaire (SIR) a débuté et se poursuivra jusqu’en 2011. Quant aux systèmes d’information terminaux (SIT) prévus pour le niveau section et système d’armes, ils commenceront à être déployés massivement dans les forces à compter de 2007.

La marine va quant à elle déployer de 2007 à 2009 sur ses bâtiments et ses centres opérationnels le « système d’information et de commandement du 21ème siècle » (SIC 21). Il doit la doter des capacités nécessaires à la constitution, au déploiement et au soutien d’une force interarmées ou multinationale dans laquelle une composante maritime est impliquée.

Enfin, l’armée de l’air dispose du système de commandement et de conduite des opérations aériennes (SCCOA) destiné notamment à la surveillance de l’espace aérien à partir d’un réseau de capteurs déployés sur le territoire national, à l’engagement des avions de permanence opérationnelle en alerte et à la conduite de la coordination des opérations sur les théâtres d’opérations extérieures.

Les opérations en cours visent à mettre à niveau les centres de détection et de contrôle et les tours de contrôle des bases aériennes, à améliorer le traitement en temps réel des informations de défense aérienne et à intégrer une composante déployable de commandement et de conduite des opérations aériennes.

La modernisation du SCCOA a franchi une étape supplémentaire avec le transfert du centre de conduite des opérations aériennes de Taverny à la base de Lyon Mont-Verdun. Cette base sera l’un des cinq centres sur lesquels reposera le futur système de commandement aérien de l’OTAN (Air Command and Control System - ACCS), la mise en place des nouveaux systèmes d’information ayant notamment pour but de renforcer l’interopérabilité avec nos alliés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :