vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Morin lance un plan pour l’accès des PME aux marchés de (...)

Morin lance un plan pour l’accès des PME aux marchés de Défense

AFP

mardi 4 décembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre de la Défense Hervé Morin a lancé lundi un plan "pragmatique" en une vingtaine de points, applicable "dès le 1er janvier 2008", pour faciliter l’accès des PME aux marchés de la Défense.

"Je souhaitais un plan pragmatique, concret efficace et réalisable dès maintenant", a expliqué M. Morin, au cours d’un point de presse et en présence de représentants d’une vingtaine de PME.

Ces mesures visent à améliorer l’information de ces entreprises sur les marchés de la Défense, à faciliter leur accès direct ou indirect à ces marchés ou encore à leur ouvrir plus largement les portes de l’exportation. "Elles pourront être mises en oeuvre dès le 1er janvier 2008", a assuré le ministre.

M. Morin a souligné qu’il avait tenté d’éviter deux "écueils" : asseoir ce plan sur "des capacités budgétaires que nous n’avons pas" et sur des mesures législatives et réglementaires qui ne pourraient être mises en oeuvre avant "des mois voire des années".

Parmi les mesures adoptées figure la création d’un "guichet unique" pour les PME/PMI auprès de la Délégation générale pour l’armement (DGA), des conférences pour les informer des possibilités offertes par les grands programmes d’armement, ou le renforcement de la "force d’achat" de la DGA sur les "petits" contrats de deux à trois millions d’euros...

Une charte de bonne conduite entre les maîtres-d’oeuvre industriels, l’Etat et les représentants des PME sera présentée au premier trimestre 2008.

"Nous allons mettre en place des indicateurs extrêmement précis qui seront validés en début d’année (2008, NDLR) avec les PME et me permettront de pointer du doigt les responsabilités si les objectifs ne sont pas atteints", a dit M. Morin.

"Je pense notamment à la Délégation générale pour l’armement" afin qu’elle "ne modifie pas les critères" en cours d’exercice, a-t-il spécifié. La DGA est le premier investisseur de l’Etat avec 10 milliards d’euros de commandes annuelles au profit des armées.

"Je n’ai aucune hostilité à l’égard de la DGA, je souhaite simplement que sur un certain nombre de choses, on évolue", a-t-il ensuite tempéré, relevant les "perles technologiques extraordinaires" que recèlent ses centres de recherche ou ses laboratoires.

Le Comité Richelieu, une organisation qui réunit 174 PME françaises de haute technologie, s’est "réjoui" dans un communiqué de l’annonce de ce plan. Il a toutefois "regretté" que ses objectifs chiffrés n’aient pas été immédiatement fixés.

L’industrie de l’armement compte quelque 150.000 salariés dont 25 à 30% sont employés par des PME, avait indiqué M. Morin fin août après une première réunion avec ces entreprises.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :