mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : les propositions américaines sont inacceptables (Balouïevski)

ABM : les propositions américaines sont inacceptables (Balouïevski)

RIA Novosti

samedi 15 décembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les propositions des Etats-Unis sur le bouclier antimissile (ABM) sont inacceptables pour la Russie, a fait savoir le chef d’Etat-major général des Forces armées russes Iouri Balouïevski.

Selon lui, les propositions reçues cherchent à démontrer à la communauté internationale les efforts déployés par les Etats-Unis afin de résoudre le problème de la troisième zone de positionnement de l’ABM de manière transparente, et à pointer du doigt la position russe.

"Nous considérons qu’une telle approche dans la recherche d’une solution acceptable pour tous n’est pas constructive", a déclaré M. Balouïevski.

"Selon nous, sur un thème aussi crucial que le déploiement de l’ABM en Europe, l’opinion de la Russie doit être entendue et prise en compte. Nous sommes favorables au dialogue, à condition que ce problème ne s’aggrave pas suite à des décisions unilatérales dans cette sphère. La réalisation de la troisième zone de positionnement doit selon nous être suspendue", a indiqué M. Balouïevski.

"L’histoire montre que l’affrontement n’est pas le meilleur moyen de résoudre les problèmes", a-t-il poursuivi.

Au printemps dernier, Washington a annoncé son intention d’implanter dix missiles intercepteurs en Pologne et une station radar du système ABM en République tchèque. Les missiles doivent entrer en service d’ici 2013. Préoccupée par le désir des États-Unis d’installer le système ABM à proximité de ses frontières, la Russie leur a proposé d’utiliser conjointement le radar de Gabala, en Azerbaïdjan, en qualité d’alternative.

Moscou a formulé cette proposition officiellement au cours de la rencontre des ministres des Affaires étrangères et de la Défense russes et américains à Moscou à l’automne dernier. Six semaines après, Washington a donné une réponse qui, selon M. Lavrov, a déçu la partie russe, parce que les Américains ne souhaitent pas coopérer à l’évaluation et à la lutte contre les menaces et accueillir les militaires russes sur des sites qui feront partie du bouclier antimissile américain en Europe.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :