mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Le plan Vigipirate passe au niveau rouge en France

Le plan Vigipirate passe au niveau rouge en France

Le Figaro, avec AFP

jeudi 7 juillet 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Le premier ministre Dominique de Villepin a annoncé ce matin le relèvement du plan Vigipirate au niveau rouge après les explosions survenues dans la matinée à Londres. Par ailleurs, la surveillance va être renforcée dès ce soir dans chacune des gares parisiennes, où un minimum de 40 policiers et militaires sont mobilisés en permanence, tandis que 145 fonctionnaires sont affectés à la sécurité de l’Eurostar, ont indiqué des sources policières.

Le premier ministre a exprimé, dans une déclaration à Matignon, sa « solidarité la plus profonde », son « amitié » et son « soutien à tout le peuple britannique et en particulier aux habitants de la ville de Londres ».

« C’est un drame pour la Grande-Bretagne, pour l’Europe toute entière qui avait déjà été frappée à Madrid en mars 2004 », a-t-il dit.

Indiquant qu’il s’était entretenu avec le président Jacques Chirac et avait tenu une réunion « d’urgence » avec les ministres concernés, il a annoncé avoir décidé de relever « immédiatement » le niveau du plan Vigipirate au niveau rouge (avant-dernier niveau d’alerte). Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a qualifié les explosions d’« attentats de Londres ».

Des « consignes de sécurité maximum » ont été données pour renforcer les contrôles des passagers de l’Eurostar après les explosions survenues dans les transports en commun londoniens, a-t-on appris de sources policières à Paris. Le filtrage « est déjà extrêmement serré, habituellement, mais il sera encore renforcé », a-t-on ajouté.

La ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie a, par ailleurs annoncé un renforcement des effectifs militaires chargés de la protection des sites sensibles français, dans le cadre de la montée en puissance du plan Vigipirate.

« La décision a été prise de redéployer immédiatement les forces armées », a déclaré Mme Alliot-Marie, soulignant que d’ores et déjà « environ un millier d’hommes » avaient été déployés jeudi pour renforcer la protection de ces sites.

La ministre a en outre annoncé « la mise en alerte accélérée d’un certain nombre d’unités », sans en préciser le nombre. « Dès ce soir, elles quitteront leur régiment et seront sur place demain matin dans Paris et les grandes villes », a-t-elle indiqué.

La surveillance va être renforcée dès jeudi soir dans chacune des gares parisiennes, où un minimum de 40 policiers et militaires sont mobilisés en permanence, tandis que 145 fonctionnaires sont affectés à la sécurité de l’Eurostar, ont indiqué des sources policières.

La SNCF déconseille fortement aux voyageurs souhaitant emprunter l’Eurostar de se rendre à Londres.

La circulation des trains Eurostar restait toutefois « normale » jeudi midi, selon la SNCF qui a ajouté qu’elle appliquait « les procédures classiques de sécurité » (filtrage, contrôle des identités, etc.).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :