lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Reprise des négociations sur la coopération technico-militaire entre la (...)

Reprise des négociations sur la coopération technico-militaire entre la Russie et l’Iran (Kommersant)

RIA Novosti

lundi 24 décembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Une réunion de la commission intergouvernementale russo-iranienne pour la coopération technico-militaire s’est tenue à la fin de la semaine dernière à Téhéran : l’assemblage des hélicoptères russes sous licence et la livraison de moteurs russes pour les chasseurs iraniens en ont été les principaux sujets, lit-on lundi dans le quotidien Kommersant.

Comme nous l’apprend le quotidien, l’Iran a demandé au Service fédéral pour la coopération technico-militaire de lui livrer une version des moteurs d’avions russes RD-33. "Il s’agit d’adapter le moteur russe à un avion supersonique iranien", précise une source proche du département approprié. Il s’agit apparemment d’un chasseur supersonique polyvalent de conception iranienne qui doit remplacer le F-5 américain fourni dès 1970 et sa version iranienne modernisée le Azarakhsh (qui signifie foudre en arabe).

La création d’une version modifiée de l’hélicoptère Ka-32 pour l’Iran est également à l’étude. "L’Iran veut organiser l’assemblage en série de ces hélicoptères sur son territoire, ainsi qu’une chaîne de réparation des moteurs des hélicoptères", a fait savoir une source proche du complexe militaro-industriel.

L’Iran avait amorcé il y a deux ans des négociations concernant l’assemblage en série des hélicoptères Ka-32, mais celles-ci avaient été interrompues. La reprise des négociations sur les livraisons d’armes russes s’explique probablement par la publication d’un rapport des services secrets américains sur l’état des programmes nucléaires iraniens. La publication de ce rapport témoigne indirectement du renoncement de Washington de lancer une action militaire contre l’Iran, du moins dans un avenir proche.

La Russie a probablement décidé de profiter de l’ajournement de la guerre américano-iranienne et d’essayer de vendre un maximum d’armes à l’Iran.

Commentant les résultats de la réunion de la commission intergouvernementale, Mikhaïl Dmitriev, directeur du Service fédéral pour la coopération technico-militaire, a déclaré : "La coopération technico-militaire russo-iranienne renforce la stabilité dans la région". "La Transcaucasie et l’Asie centrale qui se trouvent à proximité sont des régions instables", a-t-il précisé. "Il est question d’armements défensifs, a-t-il souligné. L’Iran n’a jamais demandé d’armes de frappe, et d’ailleurs la Russie n’en aurait jamais livré au risque d’encourager une agression contre qui que ce soit".

La question des livraisons de systèmes de DCA S-300V et de chasseurs MiG-29 et Su-30 sera de nouveau soulevée dans le cadre des négociations qui ont repris avec Téhéran. Ces négociations avaient également été interrompues il y a un an.

Cet article est tiré de la presse et n’a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :