vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Coopération pakistano-afghane contre le terrorisme

Coopération pakistano-afghane contre le terrorisme

Le Monde, avec AFP et Reuters

jeudi 27 décembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ton cordial des discussions entre les présidents afghan Hamid Karzaï et pakistanais Pervez Musharraf qui ont eu lieu, mercredi 26 décembre, à Islamabad, était plus inhabituel que leur rencontre. Les deux hommes ont eu ce genre de discussions dans le passé, toujours liées au fait que les talibans qui combattent les troupes afghanes et celles de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) trouvent refuge au Pakistan. Ces rencontres bilatérales ne se sont jamais traduites par une amélioration de la situation militaire. Lors de cette nouvelle rencontre, les deux présidents se sont mutuellement promis de coordonner plus efficacement leur lutte, à la fois contre les talibans, contre Al-Qaida et contre certaines tribus pakistanaises qui les soutiennent du côté pakistanais de la frontière.

"Nous avons besoin de coopérer, notamment sur le plan du renseignement, pour faire face à cette menace de l’extrémisme et du terrorisme qui détruit nos deux pays", a souligné M. Musharraf. "Nous faisons face au même problème, nous combattons le même ennemi", a renchéri M. Karzaï, qui a estimé que les attaques en territoire afghan ont diminué, alors qu’elles ont augmenté côté pakistanais. Cette affirmation rejoint celle du secrétaire américain à la défense, Robert Gates, qui a affirmé, le 21 décembre, que le nombre de combattants islamistes traversant la frontière du Pakistan pour se rendre en Afghanistan a diminué de 40 %. "Al-Qaida semble avoir tourné la tête du côté du Pakistan", a-t-il observé.

Cette rencontre pakistano-afghane a eu lieu cinq jours après un attentat-suicide qui a fait 9 morts et 23 blessés, vendredi, dans la vallée de Swat, dans le nord-est du pays, une région largement contrôlée par les combattants islamistes. Le même jour, un attentat-suicide perpétré dans une mosquée a fait 56 morts à Charsadda, une localité située à 30 kilomètres de Peshawar.

ANNÉE SANGLANTE

L’année 2007 a été particulièrement sanglante au Pakistan, avec 770 victimes d’attentats. Cette vague d’actions terroristes se déroule dans un climat politique particulièrement tendu, à deux semaines des élections législatives pakistanaises. Hamid Karzaï et Pervez Musharraf se sont mutuellement appelés "frère", mais le premier accuse régulièrement l’armée et les services de renseignement pakistanais de fermer les yeux sur les activités des talibans, voire de les aider, alors qu’Islamabad rend les forces afghanes et internationales responsables de la situation dans les zones tribales pakistanaises.

Expulsés, deux diplomates quittent l’Afghanistan

Les deux diplomates des Nations unies et de l’Union européenne déclarés persona non grata par les autorités afghanes ont quitté l’Afghanistan, jeudi 27 décembre. Le Britannique travaillant comme conseiller politique pour le bureau de l’ONU à Kaboul est Mervyn Patterson, et le "numéro deux" irlandais de l’UE est Michael Semple. C’est la première fois que des diplomates occidentaux sont expulsés d’Afghanistan par le gouvernement Karzaï. Les autorités afghanes ont accusé les deux diplomates d’"activités non compatibles avec leur mandat", c’est-à-dire de contacts avec les insurgés talibans dans la province d’Helmand (sud). Les deux hommes s’étaient rendus dans le district de Musa Qala, repris début décembre par les forces afghanes après dix mois sous le contrôle des talibans. - (AFP, Reuters.)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :