vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Moscou-Washington : pas de règlement des problèmes de l’ABM et du FCE (...)

Moscou-Washington : pas de règlement des problèmes de l’ABM et du FCE avant 2009 (Vremia novostei)

RIA Novosti

vendredi 28 décembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

En 2008, la Russie continuera à chercher des solutions aux problèmes liés au déploiement d’éléments du système antimissile américain (ABM) en République tchèque et en Pologne et au Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (FCE), indique vendredi le journal Vremia novostei.

Cependant, estiment les experts, des négociations concrètes ne pourront pas commencer avant 2009, soit après l’entrée en fonction du nouveau président américain.

Les négociations sur ces sujets ne seront pas interrompues, mais elles seront lentes et ressembleront à de longues confrontations locales, a estimé Alexandre Pikaïev, chef du département du désarmement et du règlement des conflits de l’Institut d’économie mondiale et de relations internationales de l’Académie russe des sciences.

Le 12 décembre dernier, Moscou a suspendu sa participation au Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE). La Russie a légitimé sa décision par le fait que le document, signé en 1990 par les Etats membres de l’OTAN et du Pacte de Varsovie, était complètement désuet et ne reflétait pas les changements survenus en Europe après le démembrement de l’URSS. Le Pacte de Varsovie n’existe plus, néanmoins, le document réglementaire où il figure reste toujours en vigueur. Ceci donne un prétexte risible à Washington pour justifier l’envoi de 5.000 soldats dans ses bases en Bulgarie et en Roumanie, étant donné que lors de la signature du traité, ces deux pays étaient membres du Pacte de Varsovie et que personne n’avait prévu de restrictions concernant les effectifs américains présents sur leur territoire.

Toutefois, Moscou est prêt à poursuivre les négociations. "Le moratoire ne concerne que l’ancienne version du Traité FCE. Le traité adapté est ouvert à la signature et à la ratification par les partenaires occidentaux. Mais on ne pourra en parler sérieusement qu’après les élections présidentielles en Russie et aux Etats-Unis", a expliqué Guennadi Efstafiev, conseiller en chef du PIR-centre.

Les discussions se poursuivent autour de l’intention des Etats-Unis de déployer une dizaine de missiles intercepteurs en Pologne et un radar en République tchèque afin de parer une éventuelle attaque contre les Etats-Unis et leurs alliés. Le président George W. Bush a même cité la date présumée de la création par les Iraniens de missiles balistiques capables de frapper l’Europe et les Etats-Unis : 2015.

Alexandre Pikaïev estime que l’administration républicaine n’est pas encore prête à discuter du problème de l’ABM et que Moscou misera sur un dialogue avec le nouveau président américain, qui ne sera élu que début 2009.

Cet article est tiré de la presse et n’a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :