mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Attentats à Londres : polémique sur l’efficacité du renseignement

Attentats à Londres : polémique sur l’efficacité du renseignement

ATS

vendredi 8 juillet 2005, sélectionné par Spyworld

Une polémique sur l’efficacité des services de renseignements britanniques s’est ouverte vendredi dans la presse au lendemain des attentats de Londres. Des quotidiens relèvent que le niveau d’alerte à la menace terroriste avait même été baissé. Le « Financial Times » estime que les attentats « apparemment coordonnés hier contre le système de transport de la capitale semblent avoir exploité un maillon faible dans la chaîne du renseignement et un relâchement fatal dans la mission de sécurité ». Le centre d’analyse terroriste conjoint de Whitehall (ministère de l’Intérieur) aurait réduit d’un cran le mois dernier son niveau d’alerte considérant que la menace n’était plus « sévère générale », le 3e niveau après « imminent » et « sévère spécifique », mais seulement « substantielle », selon le « Guardian » et le « Times ». Le « Guardian », quotidien de centre gauche, précise que cette décision de la cellule antiterroriste a été prise « considérant que les chefs d’Al-Qaïda n’avaient pas la capacité d’ordonner une attaque coordonnée en Grande-Bretagne ». Quatre bombes ont explosé jeudi matin dans le métro et dans un autobus de Londres tuant au moins 37 personnes et faisant plus de 700 blessés. Ces attentats pourraient en effet être l’oeuvre d’un groupe entièrement autonome ou seulement vaguement affilié au réseau Al-Qaïda, qui a revendiqué les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Mais « les attentats terroristes coordonnés à travers Londres sont venus de nulle part, il n’y a eu aucune alerte préalable des services de renseignements avertissant de l’imminence d’une attaque », note le « Times ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :