dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Al-Qaïda nie son implication dans le meurtre de Benazir Bhutto

Al-Qaïda nie son implication dans le meurtre de Benazir Bhutto

RIA Novosti

samedi 29 décembre 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Un porte-parole d’Al-Qaïda, cité par l’agence Reuters, a démenti samedi toute implication du mouvement terroriste dans l’assassinat de l’ex-première ministre pakistanaise Benazir Bhutto en rejetant la version officielle des événements.

"Je réfute tout cela catégoriquement", a affirmé le maulana Omar, avant de souligner : "Nous n’attaquons jamais les femmes".

Les autorités pakistanaises ont annoncé plus tôt qu’elles disposaient d’un enregistrement audio témoignant de l’implication d’Al-Qaïda et des talibans dans le meurtre de Benazir Bhutto. Vendredi, plusieurs chaînes de télévision pakistanaises ont annoncé que le chef de guerre Moustafa Abou Al-Yazid avait revendiqué cet attentat au nom d’Al-Qaïda.

"Elle était une fidèle de l’Amérique et promettait d’écraser les moudjahidins, et elle a été liquidée", aurait-il déclaré par téléphone depuis l’Afghanistan, selon la télévision pakistanaise.

L’Egyptien Moustafa Abou Al-Yazid, alias Saïd, a été désigné en mai 2007 au poste de chef des opérations d’Al-Qaïda en Afghanistan. Il était auparavant le trésorier du leader d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden.

L’ex-première ministre pakistanaise, Benazir Bhutto, est décédée jeudi après-midi à l’hôpital après avoir été blessée dans un attentat. Un kamikaze a ouvert le feu contre le véhicule de l’opposante avant de se faire sauter pendant un meeting rassemblant plusieurs milliers d’opposants à Rawalpindi, dans la banlieue d’Islamabad. L’attentat a coûté la vie à une vingtaine de personnes, dont plusieurs policiers, et a fait au moins quinze blessés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :