lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > L’Hôtel de la marine transformé en lieu de réception de la République (...)

L’Hôtel de la marine transformé en lieu de réception de la République ?

Meretmarine.com

mardi 8 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Installé depuis la Révolution place de la Concorde, l’Etat-Major de la Marine devrait faire ses valises, à partir de la fin 2011, pour gagner le site de Balard, dans le 15ème arrondissement de Paris. C’est là que le ministère de la Défense compte se regrouper, autour des services du ministre, actuellement installés à l’Hôtel de Brienne. Doivent les rejoindre l’état-major des Armées, les états-majors de l’armée de Terre, de l’Air et de la Marine, ainsi que différentes structures, à commencer par la Délégation Générale pour l’Armement (DGA). Ce « Pentagone à la française », comme on commence déjà à l’appeler, s’installera dans un nouveau bâtiment pour lequel le ministre souhaite une « architecture moderne » en phase avec une Défense de pointe, qu’il souhaite faire évoluer vers l’« interarmisation ».

Hervé Morin a toutefois prévenu que ce bâtiment devait être autofinancé. En clair, le ministère de la Défense revendra ses biens immobiliers pour se payer son nouvel édifice. Tous les « joyaux » ne devraient toutefois pas quitter le giron de l’Etat. Le superbe Hôtel de la Marine pourrait, notamment, être conservé, a-t-on appris hier auprès d’Hervé Morin. « Ce bâtiment appartient à l’histoire du pays », estime le ministre, qui avance la piste d’une possible reconversion de l’EMM à partir de 2012. « Il est situé dans sur un lieu exceptionnel où la République peut très bien donner ses réceptions ». Evoquant l’exemple de Chatham House, à Londres, Hervé Morin n’exclue pas d’ouvrir le lieu à la location, pour de grands groupes privés ou encore dans le cadre d’évènements personnels, comme des mariages. « Il faut trouver un équilibre financier tout en conservant le patrimoine ».

Des meubles royaux à l’abolition de l’esclavage

C’est en 1757 que les travaux de construction de l’actuel Etat major de la marine sont lancés. Les plans sont réalisés par l’architecte Ange-Jacques Gabriel, chargé d’aménager la place Louis XV, future place de la Concorde. Le bâtiment, qui est achevé en 1774, sert d’abord de garde meuble royal. Y sont stockés, entretenus et restaurés le mobilier, les tapisseries, les luminaires et les objets de décoration les plus précieux des demeures royales. On peut également y admirer les joyaux de la couronne, qui y seront dérobés en 1792. L’actuel Hôtel de la Marine connaît son premier grand évènement historique en 1778. C’est, en effet, dans ses murs qu’est signé, le 6 février, le Traité d’Amitiés et d’Echanges entre le roi de France et les treize Etats Indépendants d’Amérique. Par ce traité, Louis XV reconnaît l’indépendance des Etats-Unis. Le ministère de la Marine, créé par Colbert le 7 mars 1669, quitte Versailles pour sa nouvelle demeure à l’occasion de la Révolution, en 1789. L’Etat major s’y installera 17 ans plus tard. En 1848, l’Hôtel de la Marine voit la signature de l’acte d’abolition de l’esclavage, projet porté par le sous-secrétaire d’Etat à la Marine de l’époque, Victor Schoelcher. Cet acte politique majeur mettra progressivement fin à la « traite des noirs », dont 14 millions d’hommes, femmes et enfants furent victimes. Ce n’est qu’en 1961 que le Secrétariat d’Etat à la marine cesse d’exister. A cette date, l’ensemble des composantes militaires est regroupé au sein du ministère des Armées, qui deviendra ministère de la Défense. L’Hôtel de la Marine continue d’abriter l’EMM. D’une superficie totale de 5440 m², dont 4000 m² de surface bâtie, le bâtiment compte pas moins de 553 pièces dont le fameux salon des amiraux.

L’Hôtel de la Marine bénéficie actuellement d’un programme de rénovation, notamment de sa façade et des ses plus beaux salons. D’un coût de 6.2 millions d’euros, ce chantier est financé grâce au mécénat du groupe Bouygues.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Certaines des sources que vous avez utilisées vous ont induit en erreur pour des dates et même pour la définition de certains des événements remarquables liés à l’histoire de ce monument historique.
    Ainsi, l’arrivée du ministère de la Marine et des Colonies à l’hôtel du Garde-Meuble de la Couronne (telle est son ancienne dénomination) s’est produite en décembre 1789. Il n’y avait pas alors d’état-major de la Marine mais un ministère de la Marine dont le titulaire était le comte de La Luzerne. Les premiers travaux de réhabilitation des lieux dont les aménagements, les décors et l’ameublement avaient subi des atteintes de 1789 à 1796, ont commencé en 1797, comme cela figure au budget de la Marine de cette année- D’autres travaux furent engagés, dès 1800, à la demande du Premier consul Napoléon Bonaparte, par le ministre de la Marine Forfait. Ce qui démontre bien qu’à ces dates l’immeuble n’était plus administré par le Garde-Meuble (le Mobilier national comme on dirait aujourd’hui).
    A votre disposition, si vous souhaitez plus d’informations et plus d’indications pour retoucher le texte que vous consacrez à l’hôtel de la Marine. De toute façon, soyez remercié pour l’intérêt que vous portez à ce Monument historique intégralement classé en 1862 dont une parie du mobilier a aussi été classée deuis le début du XXe siècle jusqu’aux années 1980.