lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > La France prend le commandement maritime de la force de réaction rapide de (...)

La France prend le commandement maritime de la force de réaction rapide de l’OTAN

Marine nationale, Ministère de la Défense

mercredi 9 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le 1er janvier 2008, à la suite de la Grande-Bretagne, la France a pris pour la première fois le commandement de la force de réaction rapide de l’OTAN (NATO Response Force), pour une durée de six mois, sous les ordres du contre-amiral Hinden. Déployable dans des délais très brefs, partout où l’actualité l’exige, la NRF en est à sa dixième prise d’alerte (NRF 10).

La dernière étape de passation de commandement pour le French Maritime Component Commander (MCC) fut l’exercice Steadfast Jaw 2007 faisant suite à l’exercice Noble Midas . Du 5 au 11 décembre, l’état major français embarqué à bord du BPC Tonnerre a ainsi dut mener un ultime exercice. Déployé en méditerranée, il opérait fictivement dans un tout autre environnement dont le scénario avait été pensé dans les moindre détails : sur une île imaginaire, la crise humanitaire fait rage, sur fond de violences interethniques et de terrorisme.

Sous mandat onusien, l’action des composantes maritimes (plus de 50 bâtiments) a pour but d’apporter les conditions d’un retour à la sécurité pour permettre à l’UNAMIL (structure d’assistance de l’ONU) de remplir ses missions. En complément de cet objectif opérationnel à conduire en étroite coopération interarmées, il revenait également aux acteurs de réaliser un TOA (Transfert of Authority ou passation de suite) vers les Follow-on Forces (forces de relève) : la STRIKEFORNAR, dirigée depuis le bâtiments de commandement américain Mount Whitney.

L’état-major a été mis à rude épreuve : contrôle du respect de l’embargo sur les armes, du trafic d’êtres humains, sécurisation des abords des ports, opérations de sauvetage à grande échelle (allégations de pollution par des navires de l’OTAN), menaces de grèves dans les ports de débarquement, etc. C’est néanmoins avec sérénité que le BPC a terminé sa mission. La rotation NRF est désormais certifiée.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :