jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Menaces islamistes : la DST sur le qui-vive

Menaces islamistes : la DST sur le qui-vive

Jean-Marc Leclerc, le Figaro

vendredi 11 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le contre-espionnage français enquête sur des menaces diffusées sur Internet et resserre ses liens avec les services étrangers.

Un vrai risque terroriste pèse-t-il à nouveau sur la France ? Depuis quelques jours, les ministères de l’Intérieur et de la Justice prennent au sérieux les menaces proférées sur le site salafiste al-Ekhlass, bien connu des services de renseignements occidentaux.

Le Figaro est en mesure de révéler que de hauts responsables policiers français viennent d’entreprendre une tournée dans divers pays du Maghreb pour « resserrer les boulons » de la coopération antiterroriste. La Tunisie, notamment, constitue l’une de leurs destinations. Mais aussi, plus loin, la Mauritanie. Là où des risques d’attentats très précis contre les intérêts français ont conduit à annuler purement et simplement la dernière édition du Dakar...

Un message d’al-Qaida menaçait notamment de frapper des Français sur place. Il a été intercepté par les services secrets qui avaient placé sur écoute des groupes de la mouvance islamiste radicale en zone sahélienne.

Constat clinique

À Paris, un préfet établit ce constat clinique : « De plus en plus souvent, la France est visée dans les communiqués attribués à Ben Laden, à son lieutenant al-Zawahiri, ainsi qu’à la branche d’al-Qaida au Maghreb islamique (ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat, GSPC). Il y a bien un bruit de fond qui persiste et tend à s’amplifier. »

En analysant les sites Internet islamistes, les services antiterroristes constatent que le retour de la France sur la scène internationale nourrit la diatribe des nombreux « fous de Dieu ».

C’est dans ce contexte que le Site Intelligence Group, un centre américain spécialisé dans la surveillance des communications du réseau d’Oussama Ben Laden, a rendu publiques les dernières menaces contre Paris proférées sur les forums de discussion d’al-Ekhlaas.

Ce site n’a rien de confidentiel. Les internautes les plus farfelus peuvent y croiser les pires fanatiques. D’où l’intérêt qu’il suscite dans le petit monde du renseignement. Al-Ekhlass a déjà servi à al-Qaida, mais aussi aux groupes islamistes radicaux d’Irak, de Somalie et d’Afghanistan, pour la diffusion de communiqués, de vidéos et de messages sonores. L’authenticité de ces documents a, en tout cas, été maintes fois confirmée.

Le message qui a mis en émoi Paris s’adresse donc aux « Moudjahidins, notamment ceux de la branche d’al-Qaida au Maghreb islamique ». Il est l’œuvre d’un internaute répondant au pseudo de Mourabit Mouwahed (le combattant de l’unité).

S’attaquer à des personnalités

Ses objectifs : « Provoquer la chute du président Nicolas Sarkozy » et « un effondrement économique » en France. Sa méthode : s’attaquer à des « personnalités prestigieuses, dont le maire de Paris ». Mais aussi des lieux symboliques. Pour la première fois, le quartier d’affaires de La Défense est cité dans les échanges avec ses « frères » internautes, à côté de l’inévitable tour Eiffel. Des plans satellitaires accompagnent parfois ces menaces.

La DST a été saisie d’une enquête et le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a vu renforcées sa protection personnelle ainsi que la sécurité de son QG de campagne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :