mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’AIEA et l’Iran se donnent quatre semaines pour résoudre les (...)

L’AIEA et l’Iran se donnent quatre semaines pour résoudre les problèmes liés au nucléaire

Le Monde, avec AFP

lundi 14 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé, dimanche 13 janvier, qu’elle s’était mise d’accord avec l’Iran sur un délai de quatre semaines pour résoudre tous les problèmes en suspens quant à son programme nucléaire. Au cours d’entretiens à Téhéran vendredi et samedi, le directeur général de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, et le président Mahmoud Ahmadinejad ont conclu que le "document de travail" destiné à clarifier toutes les questions en suspens "devra être achevé dans les quatre prochaines semaines", a déclaré l’agence onusienne dans un communiqué publié à Vienne.

L’Iran s’était engagé en août 2007 à apporter toutes les réponses nécessaires à l’AIEA avant la fin de cette même année, mais le chef de l’AIEA a indiqué vendredi que ce délai était repoussé à mars 2008. Selon Gholamreza Aghazadeh, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), l’Iran s’attend "à ce que l’ensemble des questions passées et présentes concernant [le] dossier soient réglées et que l’on revienne à une situation normale". C’est-à-dire, notamment, que le Conseil de sécurité de l’ONU se dessaisisse du dossier nucléaire iranien.

COOPÉRATION ACTIVE

Ce dernier a exigé, dans des résolutions assorties de sanctions, que Téhéran coopère activement avec l’AIEA pour l’éclairer sur la nature de son programme nucléaire, et suspende aussi son enrichissement d’uranium. Selon M. Aghazadeh, la République islamique a "répondu à toutes les questions de l’AIEA concernant la source de contamination" d’uranium enrichi découverte dans les locaux d’une université de Téhéran. L’Iran doit encore fournir des explications sur ses expériences avec du polonium 210, sa mine d’uranium de Ghachine et de supposées études liées à un programme nucléaire militaire, que l’Iran a qualifiées de simples "allégations".

Cette annonce intervient alors que le président des Etats-Unis, George W. Bush, effectue pour la première fois une tournée au Proche-Orient. Actuellement aux Emirats arabes unis, le président américain a de nouveau tenu, dimanche, un discours très dur envers Téhéran. "Les actions de l’Iran menacent la sécurité des pays à travers le monde", a-t-il affirmé. "Les Etats-Unis renforcent donc leur vieil engagement en matière de sécurité auprès de leurs amis dans le Golfe et rassemblent des amis dans le monde pour faire face à ce danger avant qu’il ne soit trop tard", a-t-il ajouté.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :