lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Sarkozy aux Emirats pour des accords sur le nucléaire civil et la (...)

Sarkozy aux Emirats pour des accords sur le nucléaire civil et la défense

Nadège Puljak, AFP

mardi 15 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Nicolas Sarkozy est arrivé mardi à Abou Dhabi pour une brève visite aux Emirats arabes unis, au cours de laquelle la France doit signer avec ce richissime producteur de pétrole un accord de coopération sur le nucléaire civil et un accord de défense.

M. Sarkozy, qui venait du Qatar, a été accueilli en milieu de journée à l’aéroport d’Abou Dhabi par le président des Emirats, cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyan.

D’après le quotidien français Le Monde, cet accord de défense porterait sur sur l’octroi de facilités navales permanentes à la France dans l’émirat d’Abou. Du côté émirati comme du côté français, on se refusait mardi matin à confirmer ce point. L’octroi officiel de facilités militaires à la France, si elle est confirmée, constituerait un développement très significatif, les autorités émiraties étant notoirement sourcilleuses au sujet de tout ce qui a trait à leur indépendance.

M. Sarkozy devait aussi assister sur l’île de Reem à la cérémonie de pose de la première pierre du campus de l’université Sorbonne-Abou Dhabi.

Cette visite éclair à Abou Dhabi, la capitale fédérale des Emirats, constitue la dernière étape de la tournée de M. Sarkozy dans le Golfe, sa première dans cette région depuis son arrivée au pouvoir en mai. L’Elysée avait déjà annoncé que le séjour de M. Sarkozy à Abou Dhabi, qui devait durer à peine six heures, donnerait lieu à la signature d’un accord de coopération dans le nucléaire civil, le troisième avec un pays arabe après ceux conclus en décembre avec l’Algérie et la Libye.

Dans le cadre de cette coopération, le groupe nucléaire Areva et l’électricien Suez ont annoncé lundi leur alliance avec le groupe pétrolier Total pour vendre deux réacteurs nucléaires EPR (European Prezzurized Water Reactor) aux Emirats.

M. Sarkozy avait confirmé lundi dans un discours à Ryad son offre de faire profiter les pays arabes et musulmans de l’expertise française en matière nucléaire.

A Doha, où M. Sarkozy a effectué une visite d’Etat, la France et le Qatar, richissime émirat gazier, avaient signé lundi soir un contrat dans le domaine de l’électricité et un protocole d’accord dans le secteur du nucléaire civil.

La compagnie Areva Transmission & Distribution (Areva T&D), filiale du groupe nucléaire français Areva, avait signé un contrat de 470 millions d’euros avec la société de distribution d’eau et d’électricité qatarie, Kahrama, pour lui fournir des sous-stations pour un projet d’électrification.

En outre, un protocole d’accord avait également été signé entre le groupe Electricité de France (EDF) et le Qatar pour "engager des discussions sur des coopérations dans les domaines de la production électrique nucléaire et la production d’énergies renouvelables (solaire et éolienne)", selon une source de l’Elysée. Ce mémorandum doit également permettre à EDF d’examiner avec Qatar Petroleum International (QPI) des "opportunités d’investissements dans la chaîne gazière", le Qatar disposant des troisièmes réserves mondiales de gaz naturel.

"Dans le domaine nucléaire, les discussions porteront dans un premier temps sur un accord d’assistance pour une étude de faisabilité et d’acceptabilité, et non sur un investissement", a précisé l’Elysée.

En outre, divers projets, représentant potentiellement un total de 6,3 milliards d’euros, ont été évoqués entre les deux pays, comme cela a été le cas lors de la visite de M. Sarkozy en Arabie saoudite, où aucun contrat n’avait toutefois été signé.

Avant de quitter Doha, M. Sarkozy a rencontré mardi matin au lycée Voltaire, un établissement franco-qatari ouvert au début de l’actuelle année scolaire, des représentants des quelque 2.000 Français vivant au Qatar. "Nous allons fournir un effort sans précédent pour promouvoir la culture et l’enseignement du Français à l’étranger", a-t-il dit à cette occasion.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :