lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le British Council, cheval de Troie de l’espionnage britannique et (...)

Le British Council, cheval de Troie de l’espionnage britannique et américain (expert)

RIA Novosti

mardi 15 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le British Council, dont les représentations dans les régions russes ont été déclarées illégales, est directement lié à l’espionnage britannique et américain, estime l’ancien directeur des réseaux clandestins du KGB entre 1979 et 1991 et directeur du centre analytique Namakon, le général Iouri Drozdov.

"Cette relation existe réellement. L’activité du British Council est directement liée à l’espionnage britannique et américain", a-t-il déclaré mardi dans une interview accordée à RIA Novosti.

Selon lui, on trouve parmi les dirigeants de cette organisation des personnes ayant subi une formation au sein des services de renseignement.

"Pourquoi le British Council se montre-t-il si arrogant ? Pour une simple raison : selon certains calculs d’hommes politiques britanniques et américains, la Russie devrait être partagée entre les deux puissances, le territoire compris entre Saint-Pétersbourg et Ekaterinbourg étant sensé devenir britannique, la Sibérie revenant aux Etats-Unis", a-t-il asséné, avant d’ajouter que le renseignement de ces pays menait en Russie un travail aux conséquences destructrices.

Selon l’ancien espion, il convient de contrer de manière adéquate les agents étrangers.

"Je considère que ces tentatives doivent être repoussées par les organes compétents de l’Etat en recourant aux méthodes utilisées contre la Russie", a-t-il poursuivi.

La présentation du livre de Iouri Drozdov et Sergueï Illarionov "Au tribunal du peuple et de la conscience" a eu lieu mardi à Moscou. Dans cet ouvrage, les auteurs analysent les problèmes mondiaux et les causes des conflits politiques, militaires et économiques qui accompagnent l’activité de l’Etat.

Le British Council est une institution gouvernementale britannique qui a pour mission d’établir des relations culturelles entre le Royaume-Uni et d’autres pays, mais aussi de promouvoir l’apprentissage de la langue anglaise dans le monde. Il a ouvert sa première représentation à Moscou au milieu des années 1990 en vertu d’un accord bilatéral. La Russie affirme que le British Council a ensuite ouvert une série d’autres représentations en dehors de Moscou sans en aviser les autorités russes.

Les relations russo-britanniques ont connu en 2007 une dégradation spectaculaire, qui s’est traduite par l’expulsion réciproque de diplomates, après le rebondissement de l’affaire Litvinenko. Ex-agent des services de sécurité russes naturalisé en Grande-Bretagne, M. Litvinenko est décédé à Londres en novembre 2006. Sa mort reste pour l’instant inexpliquée. Le Royaume-Uni l’impute à l’homme d’affaires russe Andreï Lougovoï, que Moscou refuse d’extrader en raison de contraintes constitutionnelles.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :