dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le ministère de la Défense confirme une cure d’austérité

Le ministère de la Défense confirme une cure d’austérité

Gérard Bon, Reuters

jeudi 17 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Hervé Morin confirme une baisse des effectifs au ministère de la Défense d’ici 2013 tout en démentant le chiffre de 50.000 suppressions de postes avancé par la presse.

"C’est totalement farfelu, c’est infondé (...) Il y en aura un certain nombre en fonction de la réforme", a déclaré le ministre de la Défense sur France 2.

Hervé Morin a précisé que le projet visait à réformer "en profondeur" le ministère en mutualisant le soutien et l’administration générale pour supprimer les "doublons" entre l’armée de terre, la marine ou l’aviation.

"On met l’essentiel de l’effort vers deux sujets : l’équipement de nos forces, on préserve les forces opérationnelles, et par ailleurs on fait en sorte qu’on améliore la condition militaire", a-t-il expliqué.

Selon Les Echos, daté du 17 janvier, la cure d’austérité en préparation au ministère de la Défense prévoit trois scénarios de réduction des effectifs d’ici à la fin de la prochaine loi de programmation militaire.

Le premier prévoit 20.000 postes en moins, le second 30.000 et le troisième 50.000 sur les 426.000 personnes employées au ministère.

Parallèlement, des dizaines d’implantation seraient appelées à disparaître.

Hervé Morin a également confirmé le projet de construction d’un "Pentagone à la française" pour permettre aux "grands patrons de l’armée française" de travailler ensemble.

Il a précisé qu’il s’agissait d’un "projet architectural ambitieux, moderne" qui pourrait être construit dans le XVe arrondissement de Paris.

"Il ne s’agit pas de supprimer l’identité et la culture de chaque armée, il s’agit de faire en sorte qu’on mutualise des moyens et qu’on travaille collectivement", a-t-il dit.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :