samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La CIA impute l’assassinat de Bhutto à Al Qaïda et Mehsud

La CIA impute l’assassinat de Bhutto à Al Qaïda et Mehsud

Joanne Allen, Reuters

vendredi 18 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La CIA tient Al Qaïda et les alliés du chef tribal pakistanais Baitullah Mehsud pour responsables de l’assassinat de Benazir Bhutto, déclare le directeur de l’agence centrale de renseignement, Michael Hayden, dans une interview publiée vendredi dans le Washington Post.

C’est la première fois qu’un responsable américain désigne aussi clairement les responsables présumés de l’assassinat, le 27 décembre, de la chef de file de l’opposition pakistanaise, souligne le Washington Post, qui note par ailleurs que la thèse de la CIA confirme celle avancée par le gouvernement pakistanais.

Selon Hayden, Bhutto a été tuée par des combattants alliés à Mehsud, activiste basé dans le nord-ouest du Pakistan, avec le soutien du réseau d’Al Qaïda. Il n’a toutefois pas révélé au Washington Post les éléments qui avaient permis à la CIA d’aboutir à cette conclusion.

"Cela a été fait par le réseau autour de Baitullah Mehsud. Nous n’avons aucune raison de remettre cela en question", a déclaré Hayden au Post.

Le directeur de l’agence américaine de renseignement estime que l’assassinat de Bhutto "fait partie d’une campagne organisée", incluant des attentats suicides et d’autres attaques contre des dirigeants pakistanais.

Pour Hayden, c’est le même réseau qui est à l’oeuvre derrière la vague de violences qui a menacé la stabilité du gouvernement du président Pervez Musharraf, allié stratégique des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme.

"Vous avez maintenant ce lien qui a toujours probablement existé de manière latente mais qui est désormais actif : un lien entre Al Qaïda et différents groupes extrémistes et séparatistes", a dit Hayden.

"Il est clair que leur intention est de continuer à essayer de porter atteinte à l’Etat pakistanais tel qu’il existe actuellement", a-t-il ajouté.

Peu après l’assassinat de Bhutto à Rawalpindi, le gouvernement pakistanais a mis en cause l’activiste Baitullah Mehsud. Ce dernier a nié toute implication par l’intermédiaire de son porte-parole.

Version française Gwénaelle Barzic


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :