samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : les arguments américains irrecevables (vice-ministre russe de (...)

ABM : les arguments américains irrecevables (vice-ministre russe de AE)

RIA Novosti

samedi 19 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les arguments américains visant à justifier le déploiement de la troisième zone de positionnement du bouclier antimissile américain (ABM) en Europe orientale sont irrecevables pour la partie russe, a déclaré samedi le vice-ministre russe de Affaires étrangères Sergueï Kisliak.

"Les Américains tentent de nous convaincre de la nécessité du déploiement du bouclier antimissile en Europe orientale. Leurs arguments ne sont pas convaincants à nos yeux", a indiqué M. Kisliak au cours d’une conférence sur le thème "Sécurité nationale de la Russie à l’étape actuelle".

Selon le diplomate, la Russie et les Etats-Unis poursuivent les négociations sur le déploiement d’éléments de l’ABM à proximité des frontières russes.

"Nous menons un travail sur plusieurs plans", a-t-il fait savoir.

Selon lui, la dénonciation par Washington du traité ABM de 1972 et son refus de ratifier le traité START-2 ainsi que d’autres mesures prouvent que, comme au temps de la guerre Froide, la stabilité et la prévisibilité dans la sphère stratégique sont menacés.

Au printemps 2007, Washington a annoncé son intention d’implanter dix missiles intercepteurs en Pologne et une station radar du système ABM en République tchèque.

Préoccupée par le désir des États-Unis d’installer le système ABM à proximité de ses frontières, la Russie leur a proposé d’utiliser conjointement le radar de Gabala (Azerbaïdjan) en qualité d’alternative.

Le premier missile devrait être opérationnel en Europe à l’horizon 2011, les autres missiles pouvant être déployés vers 2013.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :