mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > La France soutient le Pakistan dans sa lutte contre le terrorisme

La France soutient le Pakistan dans sa lutte contre le terrorisme

Nouvelobs.com

mardi 22 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

"La France continuera à apporter au Pakistan tout son soutien dans la lutte contre le terrorisme, car la France et le monde ont intérêt à la stabilité, à l’unité et à la démocratisation du Pakistan", a indiqué Nicolas Sarkozy à son homologue pakistanais.

Pervez Musharraf, président pakistanais, est arrivé à l’Elysée, mardi 22 janvier, dans le courant de l’après-midi afin d’y rencontrer Nicolas Sarkozy, au deuxième jour d’une tournée destinée à obtenir le soutien de l’Europe à son régime, cible de violences islamistes. A l’occasion de cet entretien, le président français devait souligner à son interlocuteur que "la France continuera d’apporter au Pakistan tout son soutien dans la lutte contre le terrorisme, car la France et le monde ont intérêt à la stabilité, à l’unité et à la démocratisation du Pakistan", a indiqué le porte-parole de l’Elysée, David Martinon, dans un communiqué.

Il devait également lui rappeler que "la seule réponse à adresser au terrorisme et aux terroristes, c’est la tenue des élections dans les meilleures conditions possibles de liberté, de pluralisme, de transparence et de sécurité", selon David Martinon.

Des élections "libres" et "pacifiques"

Lors de la première étape de sa tournée européenne, le chef de l’Etat pakistanais s’est engagé lundi à Bruxelles à ce que les élections prévues en février dans son pays soient "libres" et "pacifiques". Il a également appelé les Européens à "aider plutôt que critiquer" son régime, "en première ligne dans la lutte contre le terrorisme".

Cette visite intervient alors que le Pakistan, seule puissance nucléaire avérée du monde musulman, est confronté à une crise politique et à une vague de violences islamistes sans précédent. Les élections législatives prévues en janvier ont été reportées au 18 février, après l’assassinat le 27 décembre de Benazir Bhutto, la principale opposante à Pervez Musharraf.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :