vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > USA : Cheney exhorte le Congrès à prolonger une loi facilitant les (...)

USA : Cheney exhorte le Congrès à prolonger une loi facilitant les écoutes

AFP

mercredi 23 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le vice-président américain Dick Cheney a exhorté mercredi le Congrès américain à renouveler une loi sécuritaire facilitant les écoutes des conversations téléphoniques et des courriels de l’étranger, dans le cadre de la lutte antiterroriste.

"Nous faisons face à une menace stratégique sur les Etats-Unis, nous devons agir systématiquement (...) jusqu’à ce que l’ennemi soit détruit", a-t-il déclaré, dans une allocution devant le centre de réflexion conservateur de Washington, la Heritage Foundation.

"Nous n’avons pas oublié les leçons du 11 septembre", a soutenu le numéro 2 de l’administration américaine. "La guerre est réelle, nous devons rester dans l’offensive sur tous les fronts", a-t-il ajouté, pour réclamer un prolongement de la loi, votée en août 2007 pour une période de six mois.

Cette loi, version modernisée du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) qui expire le 1er février, autorise spécifiquement le gouvernement américain à intercepter, sans mandat d’un juge, des appels téléphoniques et des courriels émis à l’étranger.

"Les défis qui pèsent sur le pays n’ont pas disparu en six mois et ne disparaîtront pas prochainement", a dit le vice-président américain, appelant à doter les Etats-Unis "de tous les outils nécessaires dans la guerre contre le terrorisme".

Le texte dédouane en outre de toute responsabilité les compagnies américaines de télécommunications qui auraient aidé les services de renseignement américains lors des écoutes.

"Nous n’avons pas d’autre alternative que de rechercher l’aide du secteur privé", a expliqué M. Cheney, mais celui-ci "pourrait être extrêmement hésitant" en raison des risques de poursuites pour atteinte à la vie privée, a-t-il dit.

"Ceux qui aident le gouvernement ne doivent pas être punies par des plaintes", a estimé M. Cheney, "ce risque est inacceptable pour le président (George W. Bush), il doit être inacceptable pour le Congrès", a-t-il ajouté.

Prolonger le texte de loi autorisant les écoutes est "la chose à faire pour éviter un nouveau 11-Septembre", a-t-il encore commenté, estimant qu’un "échec (du Congrès) à remettre à jour (la loi) aurait des conséquences graves et imprévisibles".

Il a estimé que les terroristes "veulent se doter d’armes biologiques et chimiques qu’ils n’hésiteraient pas à utiliser".

"L’arme la plus efficace contre (le terrorisme) est un renseignement efficace" or, la meilleure information est bien sûr celle des terroristes eux-mêmes", a-t-il ajouté, soutenant que le programme des écoutes avait jusqu’ici obtenu "profusion d’informations" et avait "sauvé d’innombrables vies américaines".

En janvier 2007, l’administration Bush avait dû renoncer à un programme controversé d’écoutes extrajudicaires mais avait obtenu une victoire en août 2007, avec l’adoption pour une période de six mois, d’une loi qui facilite mais réglemente les écoutes quand la sécurité nationale est en jeu.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :