vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Des centrales électriques victimes de pirates informatiques, selon la (...)

Des centrales électriques victimes de pirates informatiques, selon la CIA

Guillaume Deleurence, 01net

mercredi 23 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un responsable américain a fait part, il y a quelques jours, de cas d’intrusion informatique et de tentatives d’extorsion de fonds.

C’est une information intrigante et inquiétante qu’un responsable de la CIA, l’agence de renseignement américaine, a délivrée par écrit il y a quelques jours aux participants d’une conférence internationale consacrée à la sécurité et organisée à la Nouvelle-Orléans par le SANS Institute (1).

Selon Tom Donahue, un analyste de la CIA, des attaques informatiques ont visé des centrales électriques. « Nous avons des informations en provenance de multiples régions en dehors des Etats-Unis, concernant des intrusions informatiques dans des unités, suivies de tentatives d’extorsion de fonds. »

Il a ajouté que ces mêmes informations indiquaient que les « cyberattaques visaient à perturber les équipements des centrales, dans plusieurs régions hors des Etats-Unis. Au moins dans un cas, la gêne a entraîné une panne électrique, affectant plusieurs villes » , sans préciser lesquelles. Tom Donahue a expliqué que la CIA ne connaissait pas les auteurs de ces attaques, ni leurs motivations, mais qu’ils avaient tous utilisé le réseau Internet.

Inquiétude grandissante des gouvernements

Il est rare que la CIA s’exprime publiquement sur ce genre de dossiers et l’agence fédérale n’a souhaité faire aucun commentaire supplémentaire sur le sujet. Le fait qu’elle ait rendu cette information publique traduit néanmoins l’inquiétude grandissante des gouvernements face aux nouveaux risques informatiques.

En juin 2007, le secrétaire de la Défense des Etats-Unis, Robert Gates confirmait que le réseau de messagerie du Pentagone dédié à l’échange d’informations non confidentielles avait été piraté, ce qui avait entraîné - fait peu habituel - la déconnexion de près de 1500 ordinateurs. En France, le secrétaire général de la défense nationale (SGDN), Francis Delon confiait en septembre 2007 au quotidien Le Monde que l’Administration avait été la cible de pirates informatiques. « On peut parler d’affaire sérieuse », avait-il alors souligné.

(1) Le SANS Institute rassemble des spécialistes en sécurité informatique, consultants, universitaires, etc.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :