vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Gates ne veut pas de bases permanentes en Irak

Gates ne veut pas de bases permanentes en Irak

AFP

vendredi 25 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis ne sont "pas intéressés par des bases permanentes en Irak", a affirmé jeudi le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, au cours d’une conférence de presse.

Interrogé sur le contenu de l’accord militaire américain prévu avec l’Irak, qui doit encore être négocié, M. Gates a répondu : "Nous avons à peine commencé à en parler entre nous", mais "je pense qu’il est clair qu’un tel accord ne traiterait pas du nombre de forces" armées américaines en Irak et "nous ne sommes pas intéressés par des bases permanentes en Irak".

Cet accord "est une façon de normaliser les relations entre les Etats-Unis et l’Irak", a-t-il ajouté.

Il n’a pas su dire si ce futur accord serait soumis au feu vert du Congrès.

"Je sais qu’il existe un engagement fort au sein de l’administration de consulter le Congrès sur ce sujet. Mais sans même savoir quelle forme va prendre cet accord, je crois qu’il est prématuré de parler d’accord du Congrès ou d’accord de l’exécutif. Je crois que nous ne le savons simplement pas", a-t-il déclaré.

Ce futur accord, baptisé Status of Forces Agreement (SOFA), permettrait de mettre en place un cadre formel légal qui laisserait les différentes options américaines et irakiennes ouvertes, une fois terminé le mandat de la Force multinationale sous commandement américain en Irak.

Le porte-parole adjoint du département d’Etat Tom Casey avait rejeté plus tôt jeudi les craintes selon lesquelles l’administration du président George W. Bush, dont le mandat s’achève dans un an, utiliserait cet accord pour contraindre son successeur à la Maison Blanche à rester engagé en Irak pendant une durée indéterminée.

"Si qui que ce soit s’inquiète du fait que cet accord lierait les mains des futurs responsables, ce n’est simplement pas vrai", avait souligné M. Casey.

"Nous n’envisageons pas de bases permanentes en Irak. Cela est clair depuis longtemps. Non, il ne s’agit pas d’un accord sur des bases", avait également indiqué le porte-parole.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :