lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > La France et l’Inde resserrent leurs liens dans le nucléaire et la (...)

La France et l’Inde resserrent leurs liens dans le nucléaire et la défense

Philippe Alfroy, AFP

vendredi 25 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’Inde et la France ont décidé vendredi, au premier jour de la visite d’Etat de Nicolas Sarkozy, de doper leur coopération dans le nucléaire civil et le secteur de la défense, même si aucun contrat commercial majeur n’est venu concrétiser cette promesse.

Dans le nucléaire, les deux pays ont paraphé un accord-cadre incluant tous les secteurs de la coopération, de la recherche scientifique à l’éventuelle fourniture de réacteurs nucléaires, similaire à ceux récemment signés par la France avec l’Algérie, la Libye et les Emirats arabes unis, a-t-on appris de source diplomatique française.

Contrairement à ces autres textes, signés en grande pompe, l’accord indien n’a été que discrètement paraphé par les négociateurs des deux pays, toute signature formelle à l’échelon gouvernemental étant suspendue à un feu vert de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA).

Devant la presse, Nicolas Sarkozy a milité pour que l’Inde, qui détient l’arme atomique et n’a pas signé le traité de non prolifération nucléaire (TNP), obtienne un régime dérogatoire, au nom de la nécessité pour ce pays à très forte croissance, quatrième pollueur de la planète, de lutter contre le réchauffement climatique.

"La France souhaite obtenir le consensus européen et international pour que l’Inde puisse bénéficier d’une exception et se tourner vers le nucléaire civil (...) à ma connaissance, ce n’est plus qu’une affaire de semaines et l’autorisation devrait être donnée", a-t-il déclaré.

"Nos discussions avec l’AIEA progressent. Nous espérons sincèrement qu’elles puissent se conclure avec succès sans retard", a plus prudemment déclaré le chef du gouvernement indien Manmohan Singh.

Sur le gros marché militaire et de la défense, les deux pays liés depuis 1998 par leur "partenariat stratégique" vont aussi aller de l’avant, malgré les récents revers enregistrés par la France : New Delhi a annulé en décembre un appel d’offres remporté par Eurocopter pour 197 hélicoptères sur des allégations de corruption.

"Nous sommes convenus d’aller au-delà d’une relation d’acheteur à vendeur", a dit M. Singh, après la signature d’un accord sur les échanges "d’informations et de matériels classifiés".

"Nous avons décidé d’en faire plus en la matière", a renchéri M. Sarkozy.

Mais sur ce plan-là, aucun contrat commercial n’est venu matérialiser ces promesses.

L’Inde va tout de même commencer à négocier avec un consortium d’industriels français pour la modernisation de ses 51 avions Mirage-2000, un contrat potentiel de 1,5 milliard d’euros, a dit une source diplomatique française.

Le patron de Dassault Aviation Charles Edelstenne a, lui, annoncé à New Delhi qu’il répondrait d’ici début mars, avec son Rafale, au colossal appel d’offres de 10,2 milliards de dollars lancé par l’Inde pour l’acquisition de 126 avions de combat.

Et dans l’aéronautique civile, la compagnie Kingfisher et Airbus négocient pour convertir en commande ferme une intention d’achat faite en 2007 sur une quarantaine d’avions, pour cinq milliards d’euros.

Malgré ces perspectives de marchés, le premier jour du séjour indien du président français s’est limité à quelques petits contrats au profit de Suez (eau) ou d’Areva (énergie électrique). Une performance modeste comparée à ses visites en Chine, au Maghreb ou dans le Golfe, sanctionnées de milliards d’euros sonnants et trébuchants.

Sur le terrain diplomatique, M. Sarkozy a promis de tout faire pour que l’Inde soit incluse dans un futur G13 et au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. A la grande satisfaction de son homologue Pratibha Patil, qui s’est réjouie au dîner d’Etat de la "vision très proche" des deux pays sur l’organisation du monde.

Samedi, Nicolas Sarkozy sera l’invité d’honneur des festivités de la fête nationale indienne, et pourrait s’octroyer une pause au célèbre Taj Mahal.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :