jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Innovation industrielle : Chirac passe à « l’offensive (...)

Innovation industrielle : Chirac passe à « l’offensive »

Le Figaro, avec AFP

mardi 30 août 2005, sélectionné par Spyworld

Jacques Chirac a lancé aujourd’hui à Reims « l’offensive » sur l’innovation industrielle pour permettre à la France d’être aux « avant-postes » dans la compétition technologique mondiale et gagner les emplois de demain.

Le chef de l’Etat, qui faisait sa rentrée à deux jours d’une conférence de presse très attendue de Dominique de Villepin sur la relance de l’économie à l’occasion de ses 100 jours à Matignon, a délivré un message qui se voulait combatif et optimiste sur les atouts de la France à l’ère d’une mondialisation qui inquiète les Français.

Il a inauguré dans la campagne rémoise le pôle de compétitivité de Champagne-Ardenne et Picardie axé sur les bio-technologies, un des 67 pôles retenus le 12 juillet par le gouvernement, puis a installé la nouvelle Agence de l’innovation industrielle (AII), deux instruments phare de cette nouvelle politique avec la loi-programme sur la recherche qui sera dévoilée « dans les prochaines semaines ».

« Nous sommes aujourd’hui à un moment décisif. Toutes les conditions sont réunies pour que la France passe résolument à l’offensive. Nous allons conquérir de nouvelles positions et nous placer aux avant-postes de l’innovation industrielle et de la recherche », a-t-il dit dans un discours prononcé au Centre des Congrès de Reims.

Le chef du gouvernement et quelques uns des principaux membres du gouvernement, Nicolas Sarkozy (Intérieur), Thierry Breton (Economie), Gilles de Robien (Education et Recherche), ainsi que Renaud Dutreil (PME) et Catherine Vautrin (Parité) étaient côte-à-côte à la tribune autour de M. Chirac.

Alors que la croissance est restée anémiée au premier semestre et que le chômage est toujours autour de 10% de la population active, l’objectif est clair pour M. Chirac : il s’agit « de partir à la conquête des emplois de demain ». « Parce que l’innovation, c’est la condition nécessaire pour créer, sur notre territoire, des emplois hautement qualifiés. Parce que c’est la meilleure réponse aux délocalisations », a-t-il fait valoir.

Paidoyer pour les biocarburants

Il a appelé les chefs d’entreprise à conserver sur le territoire français et en Europe leurs activités de haute technologie. « C’est votre devoir d’entreprises françaises, c’est votre intérêt à long terme », a-t-il plaidé devant un parterre de patrons de grands groupes (EADS, France Télécom, Lafarge, Suez, Thales, Schneider, Veolia, Alstom, Areva, EDF..).

Le président de la République a profité de sa visite sur le site de la future usine de bioéthanol Cristanol, à Bazancourt (Marne), près de Reims, pour plaider en faveur des biocarburants, alors que la flambée du cours du brut pèse sur l’économie.

« Je demande au gouvernement de lancer dès à présent les investissements nécessaires » pour multiplier « par sept la part des biocarburants dans la consommation totale » d’ici à 2010, a-t-il déclaré, alors que cette part n’est aujourd’hui que de 0,8%.

Pour M. Chirac, les pôles de compétitivité vont permettre de « lever un des handicaps de notre pays » en faisant travailler ensemble laboratoires publics, centres de recherche privés et industrie.

C’est la même synergie qui doit animer l’Agence de l’innovation industrielle (AII), portée sur les fonts baptismaux par le PDG de Saint-Gobain, Jean-Louis Beffa, et qui a tenu sa première séance à Reims.

Dotée de 1 milliards d’euros en 2006 et d’autant en 2007, l’AII doit financer des projets industriels privés à un horizon de 5 à 15 ans dans la santé, les technologies de l’information ou les transports non polluants, et dans une perspective européenne. Quatre projets franco-allemands ont déjà été retenus, dont un moteur de recherche multimédia.

JPEG - 7.7 ko

Nous allons conquérir de nouvelles positions et nous placer aux avant-postes de l’innovation industrielle et de la recherche », a assuré M Chirac dans un discours prononcé au Centre des Congrès de Reims. (Photo AFP)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :