mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Mal connue, la Cnil veut une campagne nationale de sensibilisation

Mal connue, la Cnil veut une campagne nationale de sensibilisation

ZDNet.fr

samedi 26 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

« 61% des Français pensent que la constitution de fichiers porte atteinte à leur vie privée ». C’est la principale conclusion d’une étude menée par TNS Sofres (*), à la demande de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). L’organisme en publie les résultats juste avant la journée européenne dédiée à la protection des données personnelles, organisée le 28 janvier par le Conseil de l’Europe.

Selon cette étude, seulement la moitié des personnes interrogées connaissent la Cnil. Si ce niveau de notoriété progresse par rapport à 2006 (+ 11%), il reste relativement faible pour un organisme qui fête cette année ses trente ans d’existence. Le déficit est encore plus grand sur la connaissance de ses actions : seules 26% des personnes interrogées ont le sentiment d’être suffisamment informées de leur droit à la protection des données personnelles.

Appel aux pouvoirs publics

« En l’état actuel de son budget, et malgré les efforts significatifs récemment consentis par le gouvernement », la Cnil rappelle qu’elle ne peut orchestrer seule une vaste opération de communication. « Afin de sensibiliser le plus grand nombre, il est maintenant urgent de pouvoir mener, avec le soutien des pouvoirs publics, des campagnes d’information à destination du grand public et notamment des plus jeunes », plaide-t-elle.

Sur ce sujet, lire aussi l’analyse du bilan des 30 ans de la CNIL sur le blog Web Side Story.

(*) Enquête menée auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de la population français âgée de 18 ans et plus. Les sondés ont été interrogés en face à face à leur domicile les 7 et 8 novembre 2007.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :