lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’agence nucléaire de l’ONU dément l’emploi d’un (...)

L’agence nucléaire de l’ONU dément l’emploi d’un Canadien par un espion russe

La Presse Canadienne

mardi 29 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’Agence de l’énergie atomique a rejeté lundi les allégations d’un ancien agent du service de renseignement russe qui prétend dans un livre avoir recruté un expert nucléaire canadien pour manipuler le programme "pétrole contre nourriture" de l’ONU en Irak.

"Ces allégations ne reposent sur rien", a indiqué un porte-parole de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), lors d’un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne, depuis le siège social de l’organisme, à Vienne.

Sergei Tretyakov, ancien patron-adjoint des services de renseignement de la mission russe de l’ONU, a immigré aux Etats-Unis avec sa famille en 2000.

Il a raconté ses expériences dans un livre publié la semaine dernière aux Etats-Unis.

Dans son bouquin, M. Tretyakov affirme avoir supervisé une opération qui a aidé le régime de Saddam Hussein à manipuler le prix du pétrole irakien vendu en vertu du programme humanitaire de l’ONU, permettant à la Russie de toucher certains profits.

M. Tretyakov a indiqué à l’agence Associated Press qu’un expert canadien en armes nucléaires se trouvait parmi les espions qu’il avait recrutés pour la Russie alors qu’il travaillait à l’ONU. Il avait aussi eu recours aux services d’un haut fonctionnaire russe du programme pétrole contre nourriture et à un ancien ambassadeur du bloc soviétique.

Il n’a pas été possible de vérifier les affirmations de M. Tretyakov. Certaines des personnes citées dans le livre par leur nom de code ont nié les allégations, tandis que le service de renseignement étranger russe a qualifié les révélations de M. Tretyakov d’"auto-promotion s’appuyant sur la trahison".

Lorsque M. Tretyakov a décidé de rester aux Etats-Unis avec sa famille en 2000, il a laissé une note affirmant que sa "démission ne nuirait pas aux intérêts du pays", a noté l’agence russe, qui s’est abstenue de tout autre commentaire.

Selon un porte-parole de l’AIEA, l’agence avait déjà reçu des demandes de renseignements sur un Canadien employé par l’agence, qu’un certain nombre de publications en ligne et de blogues ont identifié comme étant le Canadien auquel M. Tretyakov fait référence dans son livre.

Le porte-parole, qui a demandé de ne pas être identifié, n’a pas révélé l’identité du Canadien.

L’éditeur américain du livre de M. Tretyakov, GP Putnam and Sons, a indiqué que la sortie canadienne du bouquin était prévue pour mardi, mais qu’elle est maintenant suspendue en raison de "problèmes légaux possibles".

"Nous avons été avisés aujourd’hui de suspendre la livraison des livres aux librairies canadiennes", a indiqué lundi une porte-parole de l’éditeur à La Presse Canadienne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :