jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Pakistan : un important militant islamiste lié à Al-Qaïda arrêté

Pakistan : un important militant islamiste lié à Al-Qaïda arrêté

AFP

mercredi 30 janvier 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un militant islamiste accusé de plusieurs attentats pour un mouvement affilié à Al-Qaïda a été capturé mardi soir à Karachi, dans le sud du Pakistan, à l’issue d’une longue fusillade avec la police et l’armée, a annoncé un ministre provincial.

Trois membres du groupe de ce suspect, Qasim Toori, ont été tués en tentant de s’échapper de l’immeuble dans lequel ils se trouvaient, assiégé trois heures durant mardi soir, et deux policiers ont également péri dans les échanges de coups de feu.

Les autorités pakistanaises sont revenues mercredi sur l’annonce, la veille, de la mort de Qasim Toori au cours du siège. Il n’a été que blessé.

"Il est vivant, il a été arrêté et fait face à des accusations graves", a assuré à l’AFP Akhtar Zamin, le ministre de l’Intérieur de la province du Sind, dont Karachi, mégalopole de 12 millions d’habitants, est la capitale.

"Il a été identifié à l’hôpital par un autre militant islamiste également blessé au cours du raid", a expliqué M. Zamin, ajoutant : "La police a confondu (mardi soir) avec lui un autre militant qui avait été tué dans l’attaque".

Blessé par balle au pied, Toori, dont la tête était mise à prix par les autorités pakistanaises pour environ 11.000 euros, est l’un des dirigeants présumés du groupe armé fondamentaliste clandestin Jundullah (l’Armée de Dieu), qui a fait allégeance à Al-Qaïda et cible au Pakistan essentiellement les symboles de l’Etat et les intérêts américains et britanniques.

"Ils préparaient d’importants attentats à Karachi, c’est évident car nous avons saisi d’importantes quantités de plastic C4 (un puissant explosif) et de nombreuses armes" dans l’appartement qu’ils occupaient, a poursuivi le ministre provincial.

Toori, un ancien policier, figurait parmi les hommes les plus recherchés par la police qui l’accuse notamment d’avoir organisé la tentative d’assassinat d’un général à Karachi en juin 2004, qui avait fait onze morts. Il est également soupçonné d’un attentat à la voiture piégée la même année contre le Centre culturel américano-pakistanais de Karachi, qui avait fait un mort et une trentaine de blessés.

Des kamikazes issus de groupes islamistes proches d’Al-Qaïda et des talibans afghans ont fait de 2007 l’année la plus meurtrière de l’histoire du Pakistan, plus de 800 personnes ayant été tuées dans des attentats, des attaques suicide pour la quasi-totalité.

Et depuis le début de 2008, une cinquantaine de personnes ont déjà péri dans cinq attentats.

Un officier de police a confirmé à l’AFP que l’appartement que louaient les terroristes présumés dans l’immeuble de Karachi recelait aussi cinq vestes que les kamikazes bourrent généralement d’explosifs pour les attentats suicide.

Le raid a impliqué des centaines de policiers et troupes paramilitaires mardi en fin d’après-midi et en soirée, les islamistes ayant riposté à l’arme automatique et à la grenade dès qu’une équipe de la police criminelle, qui agissait sur la foi d’un renseignement, avait tenté de forcer les portes de l’immeuble.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

2 Messages de forum