lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Géorgie : le Service de renseignement extérieur élargit sa sphère (...)

Géorgie : le Service de renseignement extérieur élargit sa sphère d’activité

RIA Novosti

vendredi 1er février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le nouveau chef du service de Renseignement extérieur géorgien a déclaré son intention d’étendre sa sphère d’activité après la demande du président Mikhaïl Saakachvili exigeant que ce service devienne efficace et fournisse une information précise, rapporte vendredi l’agence News-Georgia.

Présentant vendredi à la Chancellerie d’Etat le nouveau chef du Service de renseignement extérieur Guela Bejouachvili, M. Saakachvili l’a remercié encore une fois pour le travail qu’il avait effectué en tant que ministre des Affaires étrangères, et a annoncé l’avoir chargé d’une nouvelle mission : former un puissant département qui puisse recueillir des informations exactes et impartiales pour garantir la sécurité nationale.

Pour des raisons objectives, ce service n’a pas réussi à accomplir toutes les tâches qui lui avaient été assignées ces derniers temps, a reconnu le président géorgien.

Mikhaïl Saakachvili a espéré que Guela Bejouachvili, "son ami et un bon professionnel", saurait former un service sérieux et établir une coopération avec des partenaires étrangers.

Pour sa part, M. Bejouachvili a déclaré son intention d’élargir la sphère d’activité du Service de renseignement extérieur et de mettre davantage l’accent sur l’analyse de l’information. Par ailleurs, le nouveau chef du service se propose d’élaborer dans l’immédiat des documents sur la réforme du Renseignement extérieur et de les soumettre au président, dont ce service relève directement.

"Le président a déjà formulé notre principale tâche, fournir une information exacte et objective sur les menaces et défis auxquels notre pays est confronté", a dit M. Bejouachvili.

Et d’ajouter que la Géorgie avait besoin d’un service de renseignement extérieur souple, puissant et capable de fournir à la direction politique du pays une information authentique et vérifiée, nécessaire à l’adoption de décisions appropriées.

M. Bejouachvili a également fait remarquer que la réforme du service "demanderait du temps et des ressources humaines".

Quant aux relations publiques, il a promis que le Service de renseignement extérieur serait ouvert à la société civile qui est, dans une certaine mesure, indispensable à la garantie de la sécurité nationale du pays.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :