dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’accession d’un Hongrois formé au KGB à un poste sensible (...)

L’accession d’un Hongrois formé au KGB à un poste sensible suscite le trouble à l’OTAN

Le Monde

lundi 4 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Selon le Herald Tribune du lundi 4 février, la nomination pour un an, à la tête d’une commission de l’OTAN chargée de questions de renseignement, d’un responsable hongrois formé par le KGB suscite le trouble. Sandor Laborc, qui dirige les services de renseignement hongrois depuis le mois de décembre 2007, a passé six ans à l’académie Dzerjinski, le fondateur de la Tchéka, ancêtre du KGB, à Moscou, de 1983 à 1989.

Il a été imposé à la tête des services hongrois par le premier ministre Ferenc Gyurcsany et par le ministre de tutelle, Gyorgy Szilvasy, en dépit d’un désaccord au sein du Comité de la sécurité nationale hongroise chargé de superviser cette nomination. L’opposition a vivement dénoncé ce passage en force.

L’arrivée de Sandor Laborc à un poste sensible au sein de l’OTAN n’a pas fait officiellement l’objet de critiques. Selon le Herald Tribune, les suspicions alimentées par le passé du responsable hongrois pourraient toutefois inciter certains pays à limiter les échanges d’informations au sein de la commission qu’il préside.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :