dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Eramet ou l’intelligence économique en question

Eramet ou l’intelligence économique en question

L’analyse de Yves de Kerdrel, les Echos, via Veille.com

jeudi 1er septembre 2005, sélectionné par Spyworld

Pour le moment il n’y a plus de sujet Eramet. Les multiples démentis apportés en fin de semaine dernière aux informations parues dans le « Wall Street Journal » selon lesquelles le brésilien CVRD serait en négociation avec le français Areva pour lui racheter sa participation de 26 % dans le capital du groupe minier ont permis de refroidir la bouilloire qui commençait à s’échauffer sur les fourneaux de la Bourse de Paris. « Rumeurs sans fondement », ont déclaré les dirigeants de Companhia Vale do Rio Doce. « Aucun commentaire » du côté d’Eramet. Quant aux pouvoirs publics, ils ont tenu à rappeler que c’étaient eux les maîtres du jeu puisque Areva est une société détenue à hauteur de 95 % par l’Etat ou par des institutions nationalisées. Si bien qu’Anne Lauvergeon, la présidente du directoire du groupe ne peut en aucun cas céder ses parts dans Eramet sans avoir le feu vert de Bercy, et même en l’occurrence de Matignon. Ce qui n’est pas le cas. Puisque, comme François Loos, le ministre de l’Industrie, l’a affirmé dans une interview aux « Echos », « Eramet est bien plus stratégique que Danone ».

[Rechercher la suite sur http://archives.lesechos.fr]


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :