jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > George Bush sollicite un budget record pour la défense en 2009

George Bush sollicite un budget record pour la défense en 2009

Jim Wolf, Reuters

mardi 5 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

George Bush a demandé lundi au Congrès américain de consacrer au moins 606,4 milliards de dollars à l’armée au cours du prochain exercice budgétaire, dont près de 184 milliards qui renforceront d’importants fournisseurs tels que Lockheed Martin et Boeing.

Si ce budget est voté par le Congrès, il consacrera la 11e année consécutive d’augmentation des dépenses militaires aux Etats-Unis, et dépassera la somme totale dépensée pendant la Seconde guerre mondiale, en prenant en compte l’inflation.

Ce total comprend 515,4 milliards pour le budget de base du département de la Défense, 21 milliards pour le programme d’armements nucléaires du département de l’Energie et une première enveloppe de 70 milliards de dollars pour les conflits en Irak et en Afghanistan au début de l’année fiscale 2009, qui débutera le 1er octobre.

Le texte préconise l’augmentation des effectifs de l’armée de terre qui passeraient à 532.400 soldats d’active, soit 7.000 de plus qu’actuellement, dans le cadre d’un plan pluriannuel de renforcement des forces terrestres.

Le corps des Marines serait porté à 194.000 hommes l’an prochain, soit 5.000 de plus que les effectifs demandés pour cette année.

Ce budget permettrait de financer une "force de combat agile, bien entraînée et létale (...) et de maintenir l’avantage technologique actuel des Etats-Unis par rapport à ses ennemis actuels et potentiels", explique le secrétaire à la Défense, Robert Gates, dans un communiqué.

10,5 MILLIARDS POUR LE BOUCLIER ANTIMISSILES

Le budget de base du Pentagone augmenterait donc de 35,9 milliards, ou de 7,5% en termes nominaux et 5% en tenant compte de l’inflation, par rapport aux montants approuvés par le Congrès pour l’exercice fiscal 2008.

Environ 104,2 milliards de dollars seraient consacrés à l’achat d’équipements tels que des avions de chasse Lockheed Martin et Boeing, de bateaux de guerre construits par Northrop Grumman Corp et General Dynamics, et de missiles fabriqués par Raytheon.

Le montant demandé pour l’achat d’armements est en retrait de 6,3 milliards de dollars (5,7%) par rapport à celui qu’envisageait le Pentagone il y a un an, selon McAleese & Associates, un cabinet d’avocats spécialisé dans la sécurité nationale et basé en Virginie.

Le budget de l’armée de terre, qui porte le fardeau des guerres menées par les Etats-Unis à l’étranger, serait augmenté de 9,6% à 140,7 milliards de dollars en 2009.

"Cette ’migration’ de fonds loin des acquisitions n’est pas de bon augure pour les projets de modernisation à long terme (du Pentagone)", estime Steven Kosiak, directeur des études budgétaires au Centre des évaluations stratégiques et budgétaires de Washington.

Pour poursuivre la mise au point d’un bouclier antimissile visant à déjouer d’éventuels tirs de missiles par des pays tels que l’Iran et la Corée du Nord, Bush a demandé un financement de 10,5 milliards de dollars, soit une augmentation de 600 millions.

Sont également demandés 45,6 milliards de dollars pour acheter des avions F35, F22, F/A18 et V22 ainsi que des drones télécommandés et pour moderniser certains missiles.

A titre de comparaison, le budget militaire annoncé par la Chine équivalait à moins d’un dixième de ce projet de budget en 2007, à 46,7 milliards de dollars, tandis que celui de la Russie s’établissait à 33 milliards de dollars, selon des chiffres recueillis par l’Institut international des études stratégiques de Londres.

Version française Natacha Crnjanski


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :