lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Al-Qaeda améliore sa capacité à attaquer les États-Unis

Al-Qaeda améliore sa capacité à attaquer les États-Unis

AFP

mardi 5 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les services du renseignement américain ont mis en garde mardi contre la menace d’une attaque terroriste visant les États-Unis alors qu’Al-Qaeda améliore selon eux sa capacité à identifier, entraîner et placer des agents pour mener une telle opération.

« Al-Qaeda est en train d’améliorer l’un des aspects-clés de sa capacité à attaquer les États-Unis : l’identification, l’entraînement et le placement d’agents en vue d’une attaque sur le territoire national », indique le rapport annuel du renseignement américain sur les menaces pesant sur le pays, présenté mardi par son directeur Mike McConnell.

« Nous estimons qu’Al-Qaeda continue vraisemblablement à se concentrer sur d’importantes cibles politiques, économiques et sur des infrastructures susceptibles d’entraîner des pertes humaines massives, des destructions impressionnantes, des chocs économiques importants et/ou de paniquer la population », à l’instar des attentats du 11-Septembre, fait valoir le rapport.

« Al-Qaeda et les groupes terroristes affiliés continuent à représenter des menaces significatives aux États-Unis et à l’étranger », insiste-t-il, et « la direction centrale d’Al-Qaeda, basée dans la zone frontalière pakistanaise, est l’élément le plus dangereux ».

« Al-Qaeda a été capable de préserver un sanctuaire dans les zones tribales du Pakistan », à la frontière de l’Afghanistan, qui lui fournit une base « pour superviser des attaques, en soutien des Talibans » et « un endroit pour entraîner de nouveaux agents terroristes en vue d’attentats au Pakistan, au Moyen-Orient, en Afrique, en Europe et aux États-Unis », a souligné M. McConnell devant la Commission du renseignement du Sénat.

Dans son rapport, le renseignement américain affirme avoir remarqué depuis 2006 un afflux de nouvelles recrues occidentales vers les sanctuaires d’Al-Qaeda au Pakistan.

Les cadres du réseau islamiste sont en outre capables de diriger depuis leur base des opérations à l’étranger, jugent les services américains.

« Les chefs d’Al-Qaeda Oussama ben Laden et Ayman Al-Zawahiri demeurent capables de maintenir l’unité du mouvement et son objectif d’affronter nos alliés et nous-mêmes », souligne le rapport.

Quant au réseau Al-Qaeda en Irak, il a été affaibli par les offensives des forces armées américaines mais reste néanmoins la branche la plus solide de l’organisation terroriste, a fait valoir M. McConnell.

« Je suis de plus en plus inquiet que le réseau Al-Qaeda, auquel nous faisons subir des pertes significatives en Irak, réoriente ses ressources pour fomenter plus d’attaques hors d’Irak », a-t-il affirmé.

La branche irakienne d’Al-Qaeda « continuera probablement à s’efforcer d’honorer la demande qui lui a été faite par ben Laden, en 2005, de chercher à frapper les États-Unis », a-t-il ajouté.

Selon des documents saisis par le renseignement américain, moins d’une centaine de membres d’Al-Qaeda en Irak auraient quitté le pays pour former des cellules dans d’autres pays.

Le chef du renseignement s’est également inquiété des autres branches du réseau, en Afrique du Nord et au Liban, mais aussi de la menace représentée par des extrémistes indépendants d’Al-Qaeda, notamment en Europe.

A moyen terme, « les attaques d’extrémistes locaux inspirés par l’idéologie militaire islamiste, mais ne recevant pas de consigne opérationnelle d’Al-Qaeda, resteront une menace pour les États-Unis ou les intérêts américains à l’étranger », a commenté M. McConnell.

« Nos alliés européens nous disent régulièrement qu’ils découvrent de nouveaux réseaux extrémistes dans leur pays », a-t-il souligné.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :