mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > L’Allemagne craint de ne plus pouvoir contrer les projets (...)

L’Allemagne craint de ne plus pouvoir contrer les projets d’Al-Qaïda

Audrey Kauffmann, AFP

vendredi 8 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’Allemagne, convaincue d’être devenue une cible prioritaire des terroristes, a exprimé vendredi sa crainte de ne plus pouvoir déjouer les projets qui la visent, Al-Qaïda l’ayant en "ligne de mire" et redoublant d’efforts pour recruter sur son sol.

"Nous redoutons de ne plus pouvoir à l’avenir déjouer chaque opération" terroriste, a concédé le secrétaire d’Etat à l’Intérieur August Hanning, dans le quotidien Die Welt vendredi.

L’organisation d’Oussama ben Laden, un temps affaiblie par les opérations antiterroristes américaines, a reconstitué sa "capacité opérationnelle" à la frontière afghano-pakistanaise et a "pris la décision de commettre des attentats en Allemagne", a dit M. Hanning.

Raison principale : l’engagement allemand en Afghanistan, où Berlin compte 3.200 soldats.

Al-Qaïda recrute activement depuis plusieurs mois auprès des musulmans d’Allemagne, a dit M. Hanning. L’organisation forme ses militants dans des camps au Pakistan puis les renvoie en Allemagne et les recrues sont souvent des Allemands convertis à l’islam ou de jeunes Turcs.

Depuis environ deux ans, l’Allemagne s’inquiète de l’importance croissante de ces deux viviers de combattants potentiels.

Elle constate une radicalisation islamiste au sein de la jeunesse turque sur son sol, où vivent 2,6 millions de Turcs, et avait exposé début septembre son inquiétude concernant "la radicalité spécifique" d’un nombre croissant de convertis.

A cette date avaient été déjoués les "pires attentats" qu’aurait connus l’Allemagne s’ils avaient eu lieu. Deux des trois suspects principaux de la cellule démantelée dans le Sauerland (sud-ouest), qui ciblait notamment des intérêts américains, étaient de jeunes Allemands convertis à l’islam.

"Nous avons des indices selon lesquels, outre les projets des terroristes arrêtés dans le Sauerland, plusieurs autres projets d’attentats existent, selon toute vraisemblance", a affirmé le numéro 2 de la police criminelle fédérale, Bernhard Falk.

Pour autant, Berlin affirme ne pas disposer d’éléments sur un projet précis d’attentat comparable à celui déjoué en septembre au terme d’une enquête de neuf mois menée en coopération avec des services secrets étrangers.

Mais l’Allemagne est en alerte constante. D’éventuelles connexions avec l’Espagne ont été examinées après le démantèlement en janvier à Barcelone d’une cellule terroriste liée à Al-Qaïda, qui aurait eu notamment l’Allemagne dans son viseur.

Au total, 184 procédures d’enquête sont en cours sur des militants islamistes en Allemagne, et 70 personnes, considérées comme des "éléments dangereux", sont surveillées 24h/24, selon la police.

Les foyers islamistes les plus virulents sont situés dans l’ouest, en Rhénanie et notamment autour de Francfort, mais aussi en Bavière (sud), dans le sud-ouest comme à Stuttgart ainsi qu’à Berlin.

L’Allemagne est désormais "au centre de l’attention et dans la ligne de mire" d’Al-Qaïda, a résumé vendredi Stefan Paris, porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Selon Heinz Fromm, qui dirige les services de renseignement intérieur, une "offensive internet d’Al-Qaïda" est constatée depuis un an.

Les candidats au jihad peuvent suivre d’Allemagne des formations sur internet via des camps terroristes virtuels. Plusieurs vidéos ont récemment fait surface sur internet avec des messages en allemand ou sous-titrés en allemand.

Une cellule spécialisée dans la traque antiterroriste sur internet (GIZ) a débusqué en janvier une vidéo inquiétante expliquant comment fabriquer des bombes. Les experts sont formels : "les modes d’emploi sont bons".

Avec ses déclarations, August Hanning n’a pas voulu "alimenter la panique", a assuré le porte-parole de son ministère. Simplement, "l’opinion a le droit d’être informée" des risques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :