jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > France et Mauritanie vont davantage coopérer sur la sécurité

France et Mauritanie vont davantage coopérer sur la sécurité

Ibrahima Sylla, Reuters

vendredi 8 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

En visite à Nouakchott, Bernard Kouchner a déclaré vendredi que la France allait renforcer sa coopération en matière de sécurité avec la Mauritanie, où quatre touristes français ont été assassinés la veille de Noël par un commando présumé d’Al Qaïda.

Cet assassinat, près d’Aleg, dans le sud-est, normalement sûr, du pays avait entraîné l’annulation à la dernière minute du rallye Lisbonne-Dakar 2008 censé traverser la Mauritanie.

Cette attaque, suivie de la mort de trois militaires mauritaniens dans le Nord-Est, puis du mitraillage de l’ambassade d’Israël à Nouakchott fin janvier, a fait craindre que l’organisation Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI, héritière du GSPC algérien) n’étende ses activités à la Mauritanie, un pays sahélien aux frontières poreuses, à cheval entre le Maghreb et l’Afrique noire.

"La coopération entre nos services de sécurité doit être renforcée et la Mauritanie est d’accord" sur ce point, a dit le ministre français des Affaires étrangères lors d’une conférence de presse à l’occasion de sa visite de 48 heures dans le pays.

"L’organisation Al Quaida constitue une menace pour le monde", a souligné Bernard Kouchner. "Tout ce qui peut être fait, à la demande de la Mauritanie, en matière de coopération sécuritaire sera fait", a-t-il ajouté.

INTERPELLATIONS

Grâce à l’aide des services de renseignement français, deux hommes soupçonnés d’avoir assassiné les quatre touristes ont été interpellés début janvier en Guinée-Bissau.

Jeudi, les médias mauritaniens ont rapporté que la police avait interpellé huit personnes, parmi lesquelles un Algérien, en lien avec le mitraillage de l’ambassade israélienne.

"Ces attaques sont étrangères à notre culture, ce sont des actes qu’on condamne fermement", a déclaré le ministre mauritanien de l’Intérieur, Yall Zakaria, lors de la visite d’un centre social en compagnie du chef de la diplomatie française.

"Nous n’accepterons pas que le terrorisme prenne racine chez nous. La Mauritanie compte sur ses amis pour renforcer ses systèmes sécuritaires et réduire le champ spatial et social de la pauvreté", a-t-il dit.

Kouchner s’est déclaré désolé de l’annulation de l’édition 2008 du rallye, décidée par les organisateurs sur le conseil express du gouvernement français redoutant des attentats de la part d’Al Qaïda.

"Nous avons compris votre peine mais l’annulation n’a affecté en rien notre amitié et le soutien que nous vous apportons", a expliqué le chef de la diplomatie française.

Il a proposé la tenue d’une réunion à Paris en présence de responsables portugais, sénégalais et mauritaniens afin d’évoquer la sécurité de la compétition sportive.

Version française Jean-Loup Fiévet


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :