dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Les cahiers Bertrand feront-ils pschitt ?

Les cahiers Bertrand feront-ils pschitt ?

Michael Delean, le Journal du Dimanche

lundi 11 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les vingt-et-un cahiers manuscrits que les juges d’Huy et Pons ont fait saisir au domicile d’Yves Bertrand, l’ancien directeur des Renseignements généraux, ont été décryptés. La collection s’arrête en juin 2003. Ces carnets ne contiennent donc presque rien sur l’affaire Clearstream dont sont chargés les deux juges, le truquage des listings bancaires ayant été commis au second semestre 2003.

Les petits cahiers de l’ex-patron des RG - dont certains passages étaient raturés et plusieurs feuillets découpés ou arrachés, selon le rapport qui vient d’être remis aux juges - ont pourtant piqué la curiosité des enquêteurs. Ainsi cette note manuscrite de juin 2002, rédigée en style télégraphique : "Flam a fait une enquête sur l’argent perçu depuis vingt ans par Chirac par Hariri (sic)", lit-on. Il est ensuite fait mention de mystérieux "comptes Saoudi Bank/Arab Bank". Et enfin : "Flam a rencontré Halphen sur comptes. Voyages payés par Hariri. Ont utilisé les antennes DGSE à Beyrouth."

Gilbert Flam est un magistrat qui a été détaché un temps à la DGSE. Il avait été accusé par un membre des services secrets d’y avoir dirigé, avant l’élection présidentielle de 2002, une enquête sur un supposé compte japonais de Jacques Chirac. Gilbert Flam a depuis lors été blanchi. Mais il est aussi l’une des victimes de l’affaire Clearstream, son nom ayant été ajouté sur les listings trafiqués. Son avocat, Me Jean- Pierre Mignard, assure que son client n’a rien à voir avec de pseudo-enquêtes japonaise ou libanaise. "Ce sont des affabulations, déclare Me Mignard, qui sont malveillantes et très pénibles pour un magistrat soumis à un devoir de réserve."

Informations recoupées ou tuyaux percés

Le juge Halphen, quant à lui, enquêtait dans les années 1990 sur le financement illicite du RPR lorsqu’il était chargé de l’affaire des HLM de Paris, où il a eu maille à partir avec Yves Bertrand. Contacté par le JDD, le magistrat réfute lui aussi catégoriquement le passage des cahiers Bertrand le concernant. Quelle valeur accorder aux cahiers d’Yves Bertrand ? Attendue depuis plusieurs mois, la perquisition à son domicile n’a pas pu le surprendre, et l’ex-patron des RG a certainement fait un tri dans ses archives. En outre, il notait à peu près tout ce que lui relataient ses contacts, informations recoupées ou tuyaux percés : ses écrits ne sont donc pas parole d’évangile. Il a toutefois été entendu par la police.

Les rumeurs sur des liens financiers entre le défunt Premier ministre du Liban, Rafic Hariri, et Jacques Chirac sont anciennes. Dans le dossier Clearstream figure d’ailleurs une note du général Rondot en date du 19 octobre 2004, où ce dernier met en garde le ministère de la Défense. "Il ressortait que l’affaire dite "japonaise et celle "libanaise", ayant précédemment visé le chef de l’Etat, pouvaient avoir des prolongements en affectant de nouveau nos services, notamment la DGSE", écrivait l’officier de renseignement. Sollicité par le JDD, l’avocat de Jacques Chirac, Me Jean Veil, ne souhaite faire aucune déclaration. L’ancien président de la République a fait effectuer récemment des vérifications au Japon afin d’établir qu’il n’y avait jamais possédé de compte. Son avocat estime qu’il n’y a pas eu plus de compte au Liban qu’au Japon.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :