mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Maison Blanche refuse de désarmer l’espace

La Maison Blanche refuse de désarmer l’espace

Nouvelobs.com

mardi 12 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Pour Washington, il serait "impossible" de s’assurer du respect d’un traité visant à interdire les armes spatiales, dont la Russie a présenté un projet mardi matin à Genève.

La Maison Blanche a rejeté, mardi 12 février, l’appel de la Russie à un traité visant à interdire les armes dans l’espace. Washington considère qu’il serait "impossible" de s’assurer de son respect. "Les Etats-Unis s’opposent au développement de nouveaux dispositifs légaux ou autres restrictions visant à interdire ou limiter l’accès ou l’utilisation de l’espace", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino. Un projet de traité destiné à interdire les armes dans l’espace, parrainé par la Russie et la Chine, avait été présenté par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, mardi matin, à la Conférence du désarmement à Genève. Le projet avait non seulement pour objectif d’interdire le déploiement de tout type d’arme dans l’espace, mais aussi le recours à la force, et la menace de recourir à la force, contre des objets spatiaux

"La sécurité internationale sera en danger"

"La tâche d’empêcher une course aux armements dans l’espace est à l’ordre du jour de la Conférence. Il est temps (...) de commencer à mettre en œuvre un travail sérieux dans ce domaine", avait déclaré Sergueï Lavrov. "Si on n’évite pas la course aux armements dans l’espace, la sécurité internationale sera en danger", avait-il ajouté. "Le déploiement d’armes dans l’espace par un Etat déclencherait inévitablement une réaction en chaîne", avait-il de plus averti, faisant implicitement référence aux Etats-Unis, que la Russie soupçonne de travailler secrètement à un programme de destruction de satellites.

Un traité international incomplet

Un traité international datant de 1967 interdit déjà le recours à des armes de destruction massives dans l’espace. Il n’interdit cependant pas formellement la destruction de satellites, ce qui a permis à la Chine, en janvier 2007, de tirer un missile balistique contre un de ses vieux satellites météo. Invoquant les risques provoqués par les débris des satellites qu’ils ont détruits dans l’espace dans les années 1980, les Etats-Unis et l’Union soviétique avaient cessé leurs programmes d’armements dans l’espace.

Pas de nouvel équilibre mondial

Depuis qu’un de leurs propres satellites a été détruit en 1985 par un missile lancé par un avion de combat, les Etats-Unis n’ont pas eu de programme antisatellite déclaré. Cependant, l’Agence américaine des missiles de défense a, depuis, réclamé 10 millions de dollars pour étudier la faisabilité de tests de défense des missiles dans l’espace. Il y a quatre ans, un programme de construction de satellites furtifs a provoqué une polémique en raison de son coût gigantesque : 9,5 milliards de dollars. Le ministre russe Sergueï Lavrov avait par ailleurs réitéré mardi matin l’opposition de son pays au déploiement en Europe d’un bouclier antimissiles américain. "Malheureusement, le monde qui s’est débarrassé de la guerre froide n’a pas atteint jusqu’à présent un nouvel équilibre", avait-il estimé. "Le risque de conflit, y compris dans des régions proches des frontières russes, est très élevé", avait affirmé le ministre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :