vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Un djihadiste français mis en examen à Paris

Un djihadiste français mis en examen à Paris

AFP

lundi 18 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Peter Cherif, un Français de 26 ans soupçonné d’appartenir à la filière d’envoi de djihadistes vers l’Irak à partir du XIXe arrondissement de Paris, a été mis en examen dimanche pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", a-t-on appris de source judiciaire.

Ce chef de poursuites est passible de dix ans d’emprisonnement.

Un juge des libertés et de la détention devait décider de son placement en détention provisoire en fin d’après-midi, selon cette source. Le parquet a requis son placement sous mandat de dépôt.

Peter Cherif avait été placé en garde à vue jeudi par la Direction de la surveillance du territoire (DST) à son retour en France en provenance de Damas.

Devant le juge, il a affirmé être "soulagé par son retour" dans sa "patrie", a déclaré à l’AFP son avocat Me Eric Plouvier. Son retour en France a été organisé par l’ambassade de France en Syrie, a-t-il précisé.

Peter Cherif est soupçonné d’avoir fait partie d’un groupe de jeunes gens originaires du XIXe arrondissement partis combattre en Irak. Au moins trois y sont morts.

Les juges antiterroristes Philippe Coirre et Marc Trévidic, qui enquêtaient sur cette filière, ont renvoyé le 17 janvier sept personnes devant le tribunal correctionnel.

Toutes sont poursuivies pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Le cas de M. Cherif a été disjoint.

M. Cherif avait été interpellé en décembre 2004 dans les environs de Falloujah (Irak) lors d’une opération militaire américaine. Les Américains le soupçonnaient de combattre au sein de la rébellion.

Placé en détention dans différents camps, dont celui d’Abou Ghraib, il avait été condamné le 3 juillet 2006 par le tribunal correctionnel de Bagdad à 15 ans de prison pour être rentré illégalement en Irak.

Transféré à la prison de Badouche, Peter Cherif s’était évadé en mars 2007 à la faveur d’une attaque de combattants islamistes. Depuis, il vivait en Syrie, selon une source proche du dossier.

Peter Cherif affirme avoir été victime au cours de sa détention de tortures de la part d’officiers américains. Une enquête a été ouverte à Paris à la suite d’une plainte déposée par Me Plouvier notamment pour séquestration, détention arbitraire et torture.

"Dès lundi, nous allons demander son audition par les juges (Emmanuelle Ducos et Marc Sommerer) : il a des témoignages à apporter sur les tortures psychologiques, les humiliations et les menaces à son encontre", a affirmé l’avocat.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :